Un adolescent de 13 ans décède suite à sa 2e injection Pfizer

21 juin 2021 | Santé, Société

Les causes du décès de Jacob Clynick, 13 ans, ont été annoncées sur Twitter par sa tante, Tami Burages, qui est la soeur du papa de Jacob. Tami explique que 3 jours après la seconde injection du vaccin Pfizer, l’adolescent est décédé « Les premiers résultats de l’autopsie (vendredi) étaient que son cœur était hypertrophié et qu’il y avait du liquide autour. Il n’avait aucun problème de santé connu, ne prenait aucun médicament. »

Pro-vaccin, Tami Burages se dit dévastée, elle a d’ailleurs vacciné son propre fils âgé de 14 ans « J’ai eu du mal à publier ça sur Twitter. Je suis pro-vaccin. Nous avons vacciné mon propre fils de 14 ans dès qu’il était disponible. Mais Jacob est mort maintenant. »

« Le CDC doit enquêter là-dessus. Il y a eu d’autres cas de myocardite chez les jeunes hommes recevant leur deuxième injection Pfizer. D’autres en sont-ils morts aux États-Unis ou mon neveu est-il le premier ? Je pense que les parents doivent être avertis du risque. »

Carte de vaccination de Jacob Clynick.

Nécrologie de Jacob (2 août 2007 – 16 juin 2021) :

Jacob Michael Clynick est né le 2 août 2007 à Rockwood, Michigan, de Joseph Clynick et Courtney Jones. Il était élève à l’école élémentaire Zilwaukee. Jacob était un membre fidèle et actif du groupe de jeunes de l’église pendant de nombreuses années. Il aimait les jeux et aimait Pokémon. Jacob était connu pour ses blagues. Mais ce qu’il aimait le plus, c’était sa famille. 

Une cagnotte organisée par son cousin :

Jacob Clynick, 13 ans, est décédé subitement le 16 juin 2021. Il venait de terminé sa 8e année, il avait hâte de commencer le lycée. Aimé de tous ceux qu’il rencontrait. Sa personnalité de farceur illuminait la pièce chaque fois qu’il entrait – à l’école, avec ses amis et avec sa famille; alors qu’il n’est plus physiquement avec nous, nous savons que son esprit aimant vivra dans tous ceux qui l’ont connu. Jacob laisse dans le deuil ses parents, Joe et Courtney, ses frères Caden et Gage, ses grands-parents, ses tantes, ses oncles et ses cousins, et il manquera beaucoup à ses amis et à sa famille.

 

Ça n’arrive pas qu’aux autres…

Des médecins sans liens d’intérêts avec les laboratoires ont fondé l’association Réinfocovid. Tous les parents qui envisagent de vacciner leurs enfants peuvent le consulter. Ces médecins  tirent leurs informations de leur pratique et des statistiques de l’Insee et sont parvenus à la conclusion que vacciner les enfants, c’est leur faire courir un risque inutile.

– Aucun enfant en bonne santé n’est décédé du Covid.

– Les enfants avec comorbidités ont 60 fois plus de risque de décès avec le vaccin qu’avec le Covid

– Les vaccins contre le Covid n’ont reçu qu’une AMM conditionnelle, ce qui signifie que l’évaluation de leur efficacité et de leur innocuité est encore en cours (il faut habituellement 10 ans pour s’assurer de l’innocuité d’un vaccin).