Après deux doses de vaccin Pfizer : 12 cas positifs dans le personnel médical à Rome

20 février 2021 | Santé, Société

Rome en Italie

Inquiétude du personnel de santé après l’arrivée de la nouvelle en provenance de Rome. Douze personnes, des médecins et des infirmières, ont été testées positives au prélèvement, alors qu’elles avaient déjà reçu la deuxième dose du vaccin Pfizer. En bref, l’injection suivie d’une deuxième dose ne semble pas mettre à l’abri d’une contamination.

Médecins et infirmières positifs après la deuxième dose de vaccin

Comme le rapporte Il Messaggero, ce fait aurait été mis en évidence par les rapports de l’Agence de Santé de Rome [ASL : Azienda Sanitaria Locale]. Un contrôle de routine a en effet révélé, par hasard, que douze personnes, dont des médecins et des infirmières, ont été testés positifs au virus, malgré l’achèvement du processus de vaccination. Plus précisément, à lASL de Rome 1, une infirmière employée dans une maison de retraite à Monte Mario a été trouvée positive après avoir été vaccinée. Même chose pour un agent de santé de l’ASL Rome 3 qui travaille dans un hôpital de Turin. Deux cas impliquent des infirmières de l’ASL Rome 4 : l’une en service à l’hôpital Aurelia, l’autre à San Camillo. Mais il semble que l’ASL Rome 5, un vaste territoire de l’est de l’agglomération, qui s’étend de Tivoli à Guidonia, de Monterotondo à Colleferro, soit en tête de ce classement préoccupant, avec neuf cas parmi les médecins et les infirmières.

Alberto Perra, expert en épidémiologie appliquée et en santé de la population et directeur du service local d’hygiène et de santé publique, a expliqué qu’il ne s’agirait pas d’un foyer d’infection unique, car les agents de santé qui se sont révélés positifs après que le vaccin n’a pas fonctionné ne travaillaient pas dans la même structure. Pour essayer d’y voir clair, la Société italienne des maladies infectieuses a entrepris l’analyse de quatre membres du personnel de santé contaminés après avoir reçu le vaccin. Le directeur scientifique Massimo Andreoni, virologue à la polyclinique Tor Vergata, a cependant souhaité préciser qu’être contaminé après avoir pris la deuxième dose d’antidote ne signifie pas nécessairement que le médicament ait été inefficace. Tous les cas examinés jusqu’à présent, comme le souligne le virologue, concernent des sujets totalement asymptomatiques. M. Andreoni a rappelé que l’objectif principal du vaccin est de « bloquer la maladie, et non pas de bloquer l’infection ».

Peuvent-ils contaminer ?

Il faut bien dire cependant qu’on ne sait pas encore si les personnes qui ont été contaminées après le vaccin sont également contagieuses. Précisément sur la base de l’absence de ces données, le ministère de la Santé a toutefois intimé aux régions de faire preuve de la plus grande prudence et d’appliquer « au vacciné les mêmes mesures qu’à un non-vacciné », y compris la quarantaine s’il est entré en contact avec un cas positif. Même Luigi Toma, infectiologue des IFO (Instituti Fisioterapici ospitalieri) a confirmé ce qui a été dit précédemment : « Nous n’avons aucune preuve scientifique que le positif au Covid vacciné soit contagieux ou non. En l’absence d’études approfondies, nous ne pouvons pas tirer de conclusions, il est trop tôt. »

Si l’on examine certaines maladies classiques, on constate toutefois qu’une personne vaccinée peut de toute façon contracter la maladie en question. Il est cependant probable qu’elle soit asymptomatique. La transmissibilité du virus dépend beaucoup du type de patient et de la souche virale qui l’a infecté. On parle beaucoup des variants ces derniers jours. Le variant brésilien, selon les enquêtes menées à Manaus, capitale du grand État d’Amazonie, situé au nord-ouest du Brésil, aurait une plus grande transmissibilité ou propension potentielle à une nouvelle contamination. Cependant, rien n’est encore certain. Le Dr Toma a souligné qu’en attendant « il est bon de maintenir toutes les mesures de précaution, car le risque potentiel d’infecter d’autres personnes est toujours présent. »

SourceRoma, allerta tra i medici: 12 positivi dopo seconda dose (Il Giornale, traduction par Jacqueline)