Alerte : l’OMS met en garde contre le mélange des vaccins, l’estimant dangereux

Santé

mise à jour le 14/07/21

La très mauvaise blague… Le gouvernement français a poussé les Français à se faire vacciner et a même incité à combiner deux vaccins différents. Une première mondiale… Les médias et tous les journaux allaient dans ce sens, comme BFMTV qui titrait : « Covid-19: la vaccination avec une dose d’AstraZeneca et une de Pfizer offre une bonne protection, selon une étude ».  Le site Pourquoi Docteur a osé titrer : « Covid-19 : mélanger les vaccins est “sûr et efficace” ».

Adieu principe de précaution, bonjour médecins de plateaux tv et autres charlatans au service des laboratoires pharmaceutiques qui délivent des études faites maison : Pfizer/Moderna/Johnson & Johnson. Ainsi, comme de rien n’était, la présidente de la Haute Autorité de santé,  Dominique Le Guludec, a recommandé la mixture vaccinale, malgré l’incertitude face à cette pratique toute nouvelle. Tester en direct sur les Français : la roulette russe dont le gouvernement tient le flingue.

Mais que se passe-t-il aujourd’hui ? Figurez-vous que l’OMS, par la voix de sa scientifique en chef, Soumya Swaminathan, dénonce comme une « tendance dangereuse » l’injection de vaccins différents à une même personne, les données étant actuellement insuffisantes pour en mesurer l’impact sur la santé. Panique à bord  ! L’OMS se couvre d’avance des possibles futurs problèmes que vont rencontrer les citoyens-cobayes poussés vers l’inconnu vaccinal.

Rappelons à nos lecteurs que des années après avoir été vaccinés contre le H1N1— cette grosse arnaque moins au point que celle du covid-19 —, plus de deux cents personnes vivent aujourd’hui avec les effets secondaires « narcolepsie-cataplexie » et ne sont toujours pas indemnisées. Nous recommandons la prudence, car même heureux aujourd’hui de pouvoir partir en Espagne ou faire un tour de manège au parc Astérix, que se passera-t-il dans deux ans ?

Le Média en 4-4-2

partage cet article !