Vaccination Party : Tu as entre 18 et 25 ans ? Alors, joue ta santé à la loterie !

Santé

mise à jour le 12/09/21

Ce n’est pas une fake news ! A Nîmes, ils osent tout ! 

« Tu as entre 18 et 25 ans ? Tu résides dans une des communes de l’Agglo nîmoise ? Tu hésites à te faire vacciner et tu cherches une motivation pour passer à l’acte ? C’est maintenant ! Fais-toi vacciner et gagne de nombreux lots. »

Qui a pris cette audacieuse initiative ?

C’est Franck Proust, président de l’Agglo. Du 6 au 8 juillet, il répondra de trafic d’influence sur fond de ventes de terrains et de favoritisme sur l’usage de marchés sans appel d’offres. Quelqu’un de confiance !

S’il suffit d’un billet de loterie pour décider de se faire vacciner, alors, cela contredit le premier principe du Code international de Nuremberg : 

« Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne intéressée doit jouir de capacité légale totale pour consentir : qu’elle doit être laissée libre de décider, sans intervention de quelque élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes de contraintes ou de coercition. »

Si rien n’est expliqué au jeune candidat à la vaccination… ni le très faible risque d’être malade du Covid, ni le risque de thrombose due à la vaccination (cela n’arrive pas qu’aux autres, n’est-ce pas ?), ni l’absence totale de responsabilité pénale des laboratoires pour un produit expérimental aux effets non connus… allez, le code de Nuremberg est encore une fois violé :  

« Avant que le sujet expérimental accepte, il faut donc le renseigner exactement sur la nature, la durée, et le but de l’expérience, ainsi que sur les méthodes et moyens employés, les dangers et les risques encourus ; et les conséquences pour sa santé ou sa personne, qui peuvent résulter de sa participation à cette expérience. »

On se demande pourquoi avoir édicté ce code international, même si sa valeur est morale et non juridique, si c’est pour ne pas en tenir compte et permettre  le retour d’expérimentations indignes. Car actuellement toute allusion au code de Nuremberg est prohibée par Big Pharma. En témoigne cette censure sur LCI :

partage cet article !