Stefan Magnet, responsable de la chaîne AUF1 : « Si les Autrichiens refusent la vaccination, ils risquent la prison ! »

Ingénierie sociale, Santé

mise à jour le 21/11/21

Le responsable de la chaîne AUF1 en Autriche, Stefan Magnet, analyse la violence du gouvernement à vouloir contraindre sous peine de prison, l’obligation vaccinale. « Il ne doit plus y avoir personne en Autriche qui ne soit pas vacciné à partir du 1er février 2022, sinon ils risquent de lourdes sanctions administratives allant jusqu’à l’emprisonnement et ils feront la chasse aux personnes non vaccinées. »

Transcription:
Stefan Magnet : « Les mondialistes ont choisi la petite Autriche pour y faire un galop d’essai. »

A partir du 1er février 2022, l’obligation vaccinale entrera en vigueur en Autriche. Le gouvernement l’a annoncé, le chancelier l’a annoncé, ils ont les majorités nécessaires au Parlement pour mettre cela en place, probablement avant Noël.

Ils ont calculé que pendant ces deux mois —  et c’est pourquoi le 1er février n’a pas été choisi au hasard — les gens se laisseront piquer par l’aiguille par peur et panique.

Si l’on a écouté les politiciens de ces derniers jours, ils ont dit sans se gêner que les menaces de 3G, 2G et de confinement ont poussé les gens en masse vers les centres de vaccination. Et c’est comme ça que ça a commencé, car très peu de gens ont participé à cette injection de gènes, à ce projet, par conviction, mais ils voulaient récupérer leurs libertés, que ce soit la salle de sport ou les vacances, et à l’avenir la participation à la vie publique en général…

Ce n’est que par la pression et les menaces que la vaccination est introduite dans les masses, et cela montre bien à tous ceux qui peuvent encore voir clairement de quoi il s’agit.

Si la vaccination contribuait réellement à mettre fin à quoi que ce soit ou à améliorer quoi que ce soit, alors les gens accepteraient volontairement de recevoir cette injection et de participer à une administration.

Mais le fait que cela se fasse avec une telle pression, une telle brutalité et un alarmisme sans précédent dans l’histoire, nous montre que quelque chose ne va pas. Et nous savons, après avoir consulté des scientifiques et des médecins, qu’il s’agit d’une question de temps, car ils veulent dissimuler les effets secondaires de la vaccination qui vont nous arriver en masse cet hiver et ils doivent maintenant créer un fait accompli pour éliminer le groupe de contrôle des personnes non vaccinées.

C’est le véritable arrière-plan de toute cette campagne, et les mondialistes ont choisi la petite Autriche pour y faire un galop d’essai, pour faire passer leurs mesures coercitives dans ce biotope, pour y installer le fait accompli de la vaccination obligatoire. Et nous verrons si — et c’est la seule possibilité — la désobéissance civile, les protestations et la masse de personnes encore présentes dans le système suffiront à stopper ces mesures coercitives et l’obligation de vaccination.

Car si, dans les mois à venir, des centaines de milliers de personnes se ramollissent, puis se font vacciner et abandonnent, il ne restera plus que quelques personnes, eh oui, j’en fais partie, je ne me ferai pas vacciner, même si nous ne sommes plus que 10 000, je ne fuirai pas non plus, mais je ferai valoir mes droits ici, aussi longtemps que possible, et je ne me plierai pas à la domination étrangère, comme je ne l’ai encore jamais fait. Mais il y a encore du chemin à parcourir.

Et demain samedi (20 novembre 2021), où aura lieu une grande manifestation qui fera date à Vienne, où commencera une révolution pacifique, sera un moment très important, car c’est là que les gens qui ne veulent pas soutenir ces mesures coercitives et ce totalitarisme donneront un signal fort et on verra alors comment la masse de la population réagira et quelles seront les prochaines mesures, car comme je l’ai dit, il y a encore deux millions d’Autrichiens qui n’ont pas plié et ne veulent pas plier sous ce diktat. Et s’ils restent fermes, ils pourront bien sûr actionner le levier et exercer une pression correspondante. Il en va de même pour les habitants d’Allemagne et du monde entier, car l’Autriche n’est qu’un petit pays dans lequel le grand monde fait ses essais.

partage cet article !