Sénat : Le ministre Braun fait miroiter la réintégration des soignants suspendus contre la réintégration de l’article 2 du Projet de loi sanitaire

Politique, Santé

mise à jour le 14/07/22

Les députés de l’opposition ont rejeté l’article 2 du Projet de loi maintenant provisoirement un dispositif de veille et de sécurité sanitaire. L’article 2 prolongeait le contrôle sanitaire des déplacements extra-hexagonaux. Alors que le ministre de la Santé martelait que la réintégration du personnel soignant suspendu n’était pas à « l’ordre du jour », il vient de revoir soudainement sa copie et laisse espérer ce qui ressemble à un marchandage. Pour le gouvernement, une façon d’annuler son échec.

Ce mercredi 13 juillet 2022 à 8h30, la commission des lois a entendu le ministre de la Santé. Ce dernier, dans une posture moins conquérante, a répondu aux questions des sénateurs, en particulier celle de la réintégration des soignants suspendus qui, rappelons-le, seraient les bienvenus au moment où les urgences suffoquent. François Braun annonce vouloir, après consultation des autorités scientifiques, réunir les syndicats, le personnel soignant pour — semble-t-il — trouver une issue. Cerise sur le gâteau, cela se fera dans les prochains jours et non dans les prochains mois, mais après le vote de la loi.

Le ministre a insisté sur sa conviction de la nécessité du contrôle aux frontières, affirmant de l’article 2 : « Je souhaite le rétablir ». Le sénateur Philippe Bas lui a rappelé que « le respect du Parlement passe par le respect de son droit d’avoir une opinion différente de celle du gouvernement ». Ce à quoi le ministre répond en proposant de rédiger une nouvelle version de l’article 2 en tenant compte des remarques du Sénat. Le Sénat ayant une première fois approuvé cet article, on voit bien le but du jeu de François Braun.

Nous rappelons à nos lecteurs de bien préciser à leur sénateurs que cette question de la réintégration des soignants avait été posée au président de la République lors de l’entre-deux-tours de la présidentielle. Emmanuel Macron avait fait miroiter aux personnels suspendus la levée du passe vaccinal à l’hôpital. Fort de ses belles promesses non tenues, il a encore une fois laissé les soignants en rase campagne; sans salaire, sans chômage.

La pirouette de notre ministre consiste ici à faire de même — « pile je gagne, face tu perds » — : promettre aux sénateurs une possibilité de réintégration des soignants en échange d’une réintégration de l’article 2 du projet de loi sanitaire. L’exercice est vicieux, mais nous n’allons pas énumérer ici les mensonges du gouvernement Macron, ils sont trop nombreux.

Voir l’intégralité de la vidéo :

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !