Pascal Praud en a marre de la propagande d’Alain Fischer qui consiste à dire que la vaccination ne tue pas

Santé

mise à jour le 18/01/21

Pascal Praud

Lors de l’émission L’Heure des Pros sur Cnews du 18/01/2021, Pascal Praud sort de ses gonds à propos de l’interprétation que fait Alain Fischer concernant les décès dans les Ehpad à la suite de vaccinations.

Pascal Praud :

« Alain Fischer c’est le « Monsieur vaccin », il était ce matin sur RTL et on lui a posé la question sur les morts qui ont été vaccinés… et c’est ça qui m’amuse dans cette propagande, j’en peux plus ! Qu’est-ce que va répondre Alain Fischer ?  Qu’évidemment les morts pour le vaccin c’est à cause de la comorbidité et l’état général, et les morts sans vaccin c’est le virus. Et c’est ça qui fatigue… car évidemment si tu commences à dire que la vaccination est source de morts… il ne peut pas le dire ! Moi j’appelle ça de la malhonnêteté intellectuelle. »

Alain Fischer a fait partie de l’Institut Pasteur (partenaire d’INtegraGen coté en Bourse) et fait partie des Fondations Edmond de Rothschild (financées par la banque J.P. Morgan, le fonds d’investissement alterquity, la fondation Carasso à l’origine de la marque Danone)….

Alain Fischer a dû lire « L’art d’avoir raison » de Schopenhauer. Dans un débat, tout argument, si précis soit-il, peut toujours être retourné pour légitimer une conclusion contraire à celle que formule votre interlocuteur. Schopenhauer appelle ce stratagème un retorsio argumenti. Si, par exemple, votre interlocuteur vous assène la phrase suivante : « Ce n’est qu’un enfant, il faut être indulgent », le retorsio argumenti peut être : « C’est justement parce que ce n’est qu’un enfant qu’il faut le punir, sinon il gardera de mauvaises habitudes. » En l’occurrence, si la personne âgée et malade non vaccinée meurt, c’est à cause du virus. Si elle est vaccinée, c’est parce qu’elle est âgée et malade. Et voilà !

partage cet article !