Marc Pulvar, père d’Audrey Pulvar, accusé de pédophilie par trois femmes

mise à jour le 23/01/22

Marc Pulvard

Le père d’Audrey Pulvar, adjointe à la mairie de Paris et candidate aux régionales, est accusé par trois femmes de sa famille d’avoir été un « pédocriminel ». Audrey Pulvar indique avoir été « mise au courant des crimes » par celles-ci avant le décès de son père en 2008.

Audrey Pulvar : « Cela a été un choc très profond pour mes proches et moi. Tant que mes cousines ne souhaitaient pas s’exprimer publiquement, ce n’était pas à nous, à moi, de nous substituer à leur parole de victimes. Elles sont en mesure et ont décidé de le faire aujourd’hui : je les soutiens pleinement et admire leur courage. Je souhaite qu’elles soient entendues et que leur parole soit respectée. »

Les faits relatés par ces trois femmes se sont produits dans les années 80.

« Les vacances d’été du tout début des années 80 ont été pour nous le théâtre de ses exactions. Particulièrement le camping sauvage sur l’une des plus belles plages de la Martinique, où il avait la gentillesse de nous emmener, avec la reconnaissance attendrie de nos proches. Dès le départ, une première ruse : nous installer derrière le siège conducteur pour pouvoir de la main gauche commencer ses caresses pendant qu’il conduisait — pas de temps à perdre — en cachette de la personne assise à la place du mort. »

Les signataires de cette lettre, qui fait désormais le tour des réseaux sociaux, ont décidé de ne pas mâcher leurs mots. De dire les faits même si leur auteur n’est plus et ne pourra pas être jugé pour des actes pour lesquels il bénéficie de la présomption d’innocence au regard de la loi.

Un courrier qui dépeint parfaitement le poids de la popularité de Marc Pulvar qui pesait sur ses victimes.

« Marc Pulvar, le héros, savait parler. Mais quand Marc Pulvar parlait aux petites filles, il s’y prenait autrement. Et cette histoire-là il faut la connaître. Il leur parlait doucement oui, comme si de rien n’était, pendant qu’il mettait ses mains dans leur culotte, les masturbait. »

Lire la suite de l’article

partage cet article !