Les demandes des gouvernements pour les données des utilisateurs d’Amazon ont augmenté de 800 % en 2020

4 février 2021 | Culture, Science et technologie

Amazon

Collecte de données personnelles : vous pensez Google, Facebook ? Regardez donc du côté d’Amazon ! Ce dernier est l’un des plus grands détenteurs de données personnelles des utilisateurs des Big Tech et les gouvernements du monde entier s’adressent de plus en plus à cette société lorsqu’ils veulent en obtenir.

En fait, le dernier rapport de transparence d’Amazon, qui couvre le second semestre de 2020, montre que le nombre de ces demandes a augmenté de 800 % pour atteindre 27 664. Au cours du premier semestre de l’année dernière, le nombre de demandes était « seulement » de 3 222.

Amazon (sauf AWS)
AWS

Ce graphique montre le nombre et le pourcentage de demandes d’informations traitées par Amazon (hors AWS, service Cloud) ventilés par pays d’origine de la demande

Ce graphique montre le nombre et le pourcentage de demandes d’informations traitées par Amazon Services Cloud ventilés par pays d’origine de la demande

Amazon a refusé de spéculer, ou de révéler, ce qui a provoqué une augmentation aussi spectaculaire des demandes de réquisition des données des utilisateurs pendant cette période.

Contrairement à ce que l’on pourrait attendre des précédents, les États-Unis ne sont pas en tête de liste : c’est plutôt le gouvernement allemand qui a fait pas moins de 42 % de toutes les demandes de données soumises à Amazon. L’Espagne est en deuxième position (18 %) et les États-Unis et l’Italie en troisième avec 11 % chacun, selon le rapport qui couvre les six derniers mois de 2020.

Un rapport séparé concernant Amazon Web Services (AWS) révèle que la majorité des demandes de données (il y en a eu 532 au total pendant cette période) provenaient des États-Unis, et qu’Amazon s’est conformé dans 15 cas.

Le rapport, publié deux fois par an et précédemment critiqué comme n’étant pas suffisamment transparent, ne fournit plus de détails sur les processus juridiques à l’origine de ces demandes, indiquant seulement celles qui se réfèrent au contenu de l’utilisateur par opposition au non-contenu. Selon Amazon, il a répondu à 52 demandes de réquisition de contenu des utilisateurs.

Certains médias reprochent à Amazon d’être le plus “secret” des géants de la technologie en matière de rapports sur la transparence des données, n’ayant commencé à les publier qu’en 2015, et omettant des détails tels que les avis de retrait et les suppressions de comptes, c’est-à-dire ne les incluant pas comme des chiffres séparés.

Lire la suite de l’article…