Le non-vacciné Novak Djokovic perd la bataille et garde son honneur et… sa santé

Santé, Sport

mise à jour le 16/01/22

Le tennisman serbe ne jouera pas à l’Open d’Australie. Les juges de la Cour fédérale australienne ont rejeté le recours contre son expulsion. Le numéro 1 mondial s’est dit « extrêmement déçu », mais respecte le verdict et quittera le pays. Peu importe les menaces, les contraintes, Novak Djokovic avait décidé de ne pas se soumettre à la vaccination.


Le ministre de l’Immigration Alex Hawke s’est exprimé dans un communiqué après la décision de la Cour fédérale : « La politique ferme de protection des frontières de l’Australie nous a maintenus en sécurité pendant la pandémie. Les Australiens ont fait de grands sacrifices pour en arriver là et le gouvernement Morrison est fermement décidé à protéger cette position. »

Le président serbe Aleksandar Vucic au sujet des autorités australiennes : « Ils pensent qu’avec ces dix jours de mauvais traitements, ils ont humilié Djokovic ». « Ils se sont humiliés eux-mêmes, Djokovic peut revenir dans son pays la tête haute et regarder tout le monde droit dans les yeux. »

Andy Murray, l’ancien numéro 1 mondial, a aussi réagit sur la BBC : « Ce n’est pas bien pour le tournoi car cela serait mieux si tous les meilleurs joueurs pouvaient y participer. Il va évidemment y avoir beaucoup de questions sur ce qui s’est passé et la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés. » « Je connais Novak depuis que nous avons douze ans, c’est quelqu’un que je respecte et contre lequel j’ai joué. Je n’aime pas qu’il se retrouve dans cette situation et je n’aime pas le fait qu’il a été placé en détention. J’espère que cela ne se reproduira pas pour d’autres tournois. Je ne le souhaitais ni à Novak, ni au tennis et j’espère que c’est terminé maintenant. »

Trois joueurs dûment vaccinés ont déclaré forfait :
– Basilashvili a été vu quittant le court et abandonnant son match en se serrant la poitrine avec des difficultés respiratoires. Il a confié à son équipe : « chaque coup me coupe le souffle ».
– Dalila Jakupovic a été contrainte d’abandonner son match après être tombée au sol : « J’avais vraiment peur de m’effondrer. C’est pourquoi je suis tombée par terre parce que je ne pouvais plus marcher. Je n’ai pas d’asthme et je n’ai jamais eu de problèmes respiratoires. »
– Nick Kyrgios a souffert de difficultés respiratoires dans la matinée et s’est retiré du match. Il a subi plusieurs test anti-Covid négatifs. L’explication avancée serait un problème d’asthme…

Bernard Tomic a dû prendre un congé médical après s’être plaint de difficultés respiratoires au début du deuxième set, mais il a réussi à tenir bon. « L’air ne passe pas. Je me fatigue si facilement. »

Après plusieurs rebondissements, Novak Djokovic perd cette bataille, mais il ne s’est pas soumis et garde ainsi son honneur. « Je vais maintenant prendre un peu de temps pour me reposer et récupérer, avant de faire d’autres commentaires. » Une chose est certaine, Djokovic est devenue le symbole du monde libre et marche sur les pas d’un Jesse Owens au JO de Berlin en 1936. L’histoire jugera.

Un éclairage sur le traitement de faveur (humour) réservé à Novak Djokovic par l’Australie. Le joueur a manifesté le 4 décembre 2021 en Serbie contre l’exploitation d’une mine de lithium par le géant minier anglo-australien Rio Tinto. Les principaux actionnaires de Rio Tinto, après les Chinois, sont Vanguard et BlackRock. Oui, les mêmes qui possèdent Big Pharma et que Djokovic titille. John Kunkel, chef de cabinet du Premier ministre australien Scott Morrison de 2016 à 2018, a été directeur général adjoint de 2010 à 2016 de Minerals Council of Australia et plus particulièrement de Rio Tinto. Ceci explique cela. On est loin de toute considération sanitaire.

Jacqueline et Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !