Le ministre luxembourgeois, Jean Asselborn, veut assassiner le président Poutine

Politique

mise à jour le 04/03/22

La diplomatie européenne est catastrophique… Après Macron et ses menaces juste avant de prendre son envol pour la Russie, Bruno Le Maire qui menace la Russie d’une guerre économique, c’est au tour du ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, de vouloir résoudre le problème ukrainien de manière radicale… en éliminant physiquement le chef du Kremlin.


Invité le 2 mars 2022 sur la radio 100,7, le ministre luxembourgeois a tenu des propos extrêmement graves à l’encontre du président russe Vladimir Poutine en évoquant un possible assassinat : « Si le peuple russe voyait ce que Poutine faisait là-bas en Ukraine et à quel point les Ukrainiens ont peur […], alors, à mon avis, le Kremlin serait renversé. J’aimerais qu’il puisse vraiment être physiquement éliminé pour que cela s’arrête. »

Critiqué de tous bords, le ministre a dû s’excuser de ses propos et a expliqué à l’AFP avoir « prononcé ces mots sous le coup de l’émotion ». Le ministre des Affaires étrangères est par définition un diplomate. Un terme à l’origine de l’expression « user de diplomatie », c’est-à-dire faire preuve d’habileté, de tact dans la conduite d’une affaire. L’erreur de casting est une fois de plus flagrante.

Espérons que le président russe reste calme et ne prenne pas les devants afin d’échapper à son assassinat commandité sur les ondes radio. Il serait prudent pour le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, de ne dormir que d’un œil car nous ne doutons pas que le FSB (successeur du KGB) prenne l’affaire très au sérieux.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !