Espagne : 7 morts dans une maison de retraite après avoir reçu des injections du vaccin de Pfizer

8 février 2021 | Santé, Société

Alors que ce schéma répétitif se diffuse au niveau mondial, sept résidents d’une maison de retraite du centre de l’Espagne sont décédés juste après avoir reçu les injections expérimentales ARNm Covid de Pfizer.

RT.com rapporte que les 78 résidents et 12 membres du personnel sont maintenant testés positifs au Covid-19 après avoir reçu les injections, alors qu’avant celles-ci, la maison de retraite aurait été « sans virus » lors des « vagues » précédentes de Covid-19.

Combien de temps la population âgée du monde continuera-t-elle à être tuée en masse, par un produit médical expérimental maintenant non seulement lié à des atteintes graves et à des décès, mais aussi à des épidémies de Covid-19 que les gouvernements mondiaux et les agences de santé nous disent étrangères à ces injections d’ARNm ?

Des médecins et des scientifiques dissidents préviennent depuis des mois que ces injections expérimentales sont dangereuses et que les gens ne devraient pas se porter volontaires pour les recevoir, parce que les études précédentes sur les vaccins à ARNm menées sur des animaux ont été fatales. Il s’agit du premier essai de « vaccination » de masse à grande échelle jamais mené sur des humains, et cela n’est possible qu’en raison de « l’homologation d’urgence » pour lutter contre la « pandémie » du Covid.

Alors que TOUS les résidents sont testés positifs pour le virus, les secondes doses restent à venir.

Les 78 résidents de la maison de retraite espagnole ont été testés positifs au Covid-19 après avoir reçu leur première dose du vaccin Pfizer-BioNTech. Au moins sept personnes sont décédées, a confirmé lundi le personnel.

La plupart de ceux qui ont succombé au virus présentaient des risques de maladie préexistants, selon l’agence de presse espagnole EFE, tandis que quatre résidents sont actuellement hospitalisés, douze membres du personnel ont également été infectés.

L’immense flambée épidémique se situe à la résidence Lagartera pour personnes âgées dans la région de Tolède, au sud-ouest de Madrid.

Les 33 employés du foyer doivent maintenant présenter un test PCR négatif avant de commencer à travailler, et un porte-parole a déclaré que des mesures sanitaires pour contenir la propagation du virus sont en place « à tout moment ».

« Le 13 janvier, tous les résidents, y compris le personnel des maisons de retraite, ont été vaccinés avec la première dose du vaccin Pfizer, et après six jours, les premiers symptômes ont commencé à apparaître chez dix des résidents », ont-ils déclaré dans un communiqué.

Pfizer m'a tué par Cobalt

Certains membres du personnel ont commencé à tomber malades du virus cinq jours après avoir été vaccinés.

Le 21 janvier, la direction a approuvé la décision de tester tous les résidents du foyer et de les mettre en quarantaine dans leurs chambres, les familles étant informées de l’opération.

Les résultats des tests, le 25 janvier, ont montré que tous avaient attrapé le virus à l’exception d’un, qui a également été testé positif par la suite.

En décembre, la Cour suprême espagnole a ordonné une enquête sur les décès dans les maisons de retraite, qui ont pesé de façon inquiétante sur les débuts de la pandémie, représentant 69 % de tous les décès de Covid-19 entre le 6 avril et le 20 juin.

La résidence Lagartera pour personnes âgées a insisté sur le fait que l’épidémie actuelle était la première depuis le début de la pandémie, étant restée exempte de virus pendant les deux premières vagues d’infections.

Les prochaines doses du vaccin doivent être administrées à domicile le 3 février, la prochaine série de tests PCR est, elle, programmée pour le 5 février.