Twitter : Elon Musk suspend les journalistes de CNN, MSNBC… pour avoir publié des localisations favorisant des assassinats

Armurerie numérique

mise à jour le 16/12/22

Contrairement à ce que laissent entendre les médias mainstream, le nouveau PDG de Twitter ne s’amuse pas à suspendre les journalistes hostiles à sa personne. Non ! Les journalistes en question ont enfreint la politique de la plateforme qui interdit formellement de partager les informations de localisation d’une personne en temps réel. La manœuvre de « doxxing » est le fait de « divulguer les données personnelles d’un individu dans le but de lui nuire ».


Après avoir dévoilé la censure de Twitter sur la corruption des Biden père et fils, Elon Musk avait écrit : « Franchement, le risque que quelque chose de mal m’arrive, ou même d’être littéralement abattu, est assez important. »

Elon Musk a déclaré qu’il intentait une action en justice contre Jack Sweeney, le créateur d’un bot, ElonJet, qui suit les jets privés en direct sur Twitter.  Le directeur général de Tesla a modifié les règles de Twitter pour interdire le partage du suivi en direct qui donne des informations extrêmement dangereuses qui favoriseraient des assassinats ciblés et autres attentats. Voici la nouvelle politique de Twitter sur le partage de position : « Tout compte doxxant les informations de localisation en temps réel de quiconque sera suspendu, car il s’agit d’une violation de la sécurité physique. Cela inclut la publication de liens vers des sites contenant des informations de localisation en temps réel. »

« Ils ont affiché mon emplacement exact en temps réel, essentiellement les coordonnées de l’assassinat, en violation directe des conditions d’utilisation de Twitter […] Les comptes engagés dans le doxxing reçoivent une suspension temporaire de sept jours. Me critiquer toute la journée est tout-à-fait acceptable, mais doxxer ma position en temps réel et mettre ma famille en danger ne l’est pas », a écrit Musk.

Les journalistes qui se sont amusés à poster sur le réseau social la localisation exacte en temps réel de son jet privé ont été bannis, dont le correspondant de CNN Donie O’Sullivan, le journaliste technologique du New York Times Ryan Mac, le journaliste du Washington Post Drew Harwell, le journaliste de The Intercept Micah Lee, le rédacteur de Mashable Matt Binder, l’ancien animateur de MSNBC Keith Olbermann et l’ancien journaliste de Vox, Aaron Rupar.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !