L’investisseur sans costume : Comment BlackRock s’est payé Macron

Économie, Géopolitique, Politique

mise à jour le 04/04/22

Selon Larry Fink, le PDG de BlackRock, la guerre en Ukraine va accélérer l’adoption des monnaies digitales des banques centrales… et finir de vous ruiner. Avec le couple Macron-BlackRock, nous aurons la guerre, la confiscation de notre épargne et un pass permanent directement lié à notre portefeuille. Est-ce que cela sera mieux avec un autre ? Cela ne sera pas pire.

Discret « faiseur de rois » de Wall Street, Larry Fink est le PDG de BlackRock, ce monstre des profondeurs qui gère 10 000 milliards de dollars directement auxquels il faut ajouter 20 000 milliards gérés indirectement via son « intelligence artificielle » Aladdin. Blackrock, une entreprise privée, est 12 fois grosse comme la France, grande puissance mondiale qui dispose de son siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU et de l’arme atomique.

BlackRock décide des guerres

Entre le 12 et le 16 novembre 2021, Larry Fink était à Paris. C’était donc bien à Paris que se jouait la guerre en Ukraine. Macron s’est entretenu avec Poutine le 15 novembre. Il est étonnant d’imaginer un gestionnaire d’actif comme BlackRock fourrager dans des affaires aussi sensibles que l’Ukraine et venir faire pression sur le président en exercice d’une grande puissance, aussi abîmée soit-elle. Mais BlackRock est devenu un tel monstre qu’il n’est plus too big to fail, mais trop gros pour survivre. Il ne faut pas gâcher une bonne crise et la crise ukrainienne comme vous l’annonce Larry Fink permet de mettre en œuvre des politiques impensables autrement.

BlackRock décide du pass sanitaire et… financier

Larry Fink et son gros jet privé de PDG sont également venus à Paris du 6 au 8 juillet 2021… Autre « coïncidence », le 7 juillet se tenait un Conseil de défense suivi d’un Conseil des ministres à l’issue duquel Emmanuel Macron et le gouvernement appelèrent à la « vaccination massive » des Français. Le 12 juillet, Emmanuel Macron étendait le pass sanitaire à la plupart des lieux publics, mesure massive qui conduira 30 % de Français indécis à se vacciner. Larry Fink aurait-il participé au Conseil de défense d’Emmanuel Macron que nous ne le saurions pas. C’est vous dire si le secret-défense de ces conseils est intolérable. Emmanuel Macron vous sacrifie pour sauver Larry Fink et BlackRock. Les monnaies digitales dans les banques centrales ne sont pas sans lien avec la logique du pass sanitaire. Jusqu’ici, le pass sanitaire a été appliqué de manière presque volontariste par l’immense majorité des Français. Mais qu’ils changent d’avis ou que le système du pass s’applique pour des raisons qu’ils refusent et le système s’effondre instantanément. Les forces de police n’ont pas les moyens de faire appliquer un pass à une population qui n’en voudrait pas. Imaginez votre pass sanitaire lié à votre carte bleue et plus généralement vos moyens de paiements : c’est ce que permettent ces nouvelles monnaies digitales… Ce n’est pas que vous n’aurez plus le droit de prendre le train ou un café : vous ne pourrez même plus les payer. Or, il y a un second intérêt à ces nouvelles monnaies digitales et c’est ce qui compte vraiment pour Larry Fink : les nouvelles monnaies digitales permettent de supprimer les espèces, le cash, les pièces et les billets pour finir d’enfermer votre épargne dans le système financier et prélever directement l’impôt ultime sur votre argent…

BlackRock rachète la dette française

BlackRock est un nouveau venu dans le jeu politique français. Avant 2017 et l’élection d’Emmanuel Macron, le jet de Larry Fink ne s’était jamais posé en France. Il y a eu depuis 8 à 10 voyages. C’est beaucoup.  Nous avions entendu parler de BlackRock au moment de la réforme des retraites et leur activisme pour libérer une partie de nos retraites afin de la capter, y compris avec la loi Pacte sur les produits d’épargne-retraite. BlackRock veut faire tomber le verrou des retraites françaises pour entraîner l’Europe derrière et conquérir le marché européen.
Emmanuel Macron roule pour BlackRock parce que son pouvoir de nuisance est immense : il s’est mis à racheter la dette française.  Très puissant à Bruxelles, il a mis un peu de son influence au service de Macron, notamment pour que les fonds du plan de relance soient libérés, alors que nos comptes sont dramatiques.

partage cet article !