La commission paritaire des publications et agences de presse qualifie « Francesoir » de site d’information

mise à jour le 10/09/21

Le média en ligne FranceSoir, accusé depuis plusieurs mois de relayer des thèses complotistes, a conservé son statut de site « d’information politique et générale » (IPG), a indiqué vendredi le ministère de la Culture à l’AFP, confirmant une information de La Correspondance de la presse.

S’assurer du maintien de la présence effective de journalistes professionnels

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avait souhaité en janvier « qu’il soit procédé à un rappel avant échéance du certificat de Francesoir.fr » en septembre 2022, rappelle le ministère dans une déclaration à l’AFP.
Et ce afin de « s’assurer du maintien de la présence effective de journalistes professionnels », une condition « nécessaire pour la qualification de service de presse en ligne d’information politique et générale », précise-t-il.

« La preuve a été apportée de la présence de deux journalistes permanents et quatre pigistes » et « les autres conditions prévues pour la reconnaissance du service de presse en ligne » ont été jugées remplies, ajoute le ministère.

En effet, la commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP), chargée de reconnaître la qualité de service de presse en ligne, « a estimé en conséquence qu’il n’y avait pas lieu de procéder à un retrait de la reconnaissance actuelle de francesoir.fr sur les registres de la commission ».

Lire l’article…

partage cet article !