La chute de Jacinda Ardern qui voulait abolir la liberté d’expression : les raisons de sa démission

Politique

mise à jour le 24/01/23

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncé sa démission et quittera ses fonctions le 7 février 2023. Le parti travailliste organisera un vote pour élire son remplaçant le dimanche suivant. Les derniers sondages indiquent que la popularité de Jacinda Ardern a atteint un creux depuis qu’elle a été élue. De plus, l’approbation de la performance de son parti est également en baisse. Pour beaucoup, elle serait devenue un boulet !


Rappelons à nos lecteurs les véritables raisons de sa chute comme par exemple le terrible discours de Jacinda Ardern qui avait refroidi tous les citoyens du monde. En s’adressant à l’Assemblée générale des Nations unies le 23 septembre 2022, elle appelait à la censure des opinions dissidentes à l’échelle mondiale pour lutter contre la « désinformation » en considérant que la liberté d’expression devenait une arme de guerre : « Même les approches les plus légères de la désinformation pourraient être mal interprétées…nous avons ici l’occasion de nous assurer que ces armes de guerre particulières ne deviennent pas une partie intégrante de la guerre… » ajoutant que la pandémie de covid-19 et ses restrictions avaient permis d’« éduquer » l’humanité sur l’importance de « l’action collective ».

Autre bévue pour la première ministre, dans un discours faisant référence aux conseils de santé liés au Covid, elle avait déclaré avec arrogance : dans une vidéo datant de 2020 avoir la vérité absolue et incontestée : « Vous pouvez nous faire confiance en tant que source d’information. Vous pouvez également faire confiance au Directeur général de la santé et au ministère de la santé. N’hésitez pas à visiter – à tout moment – pour clarifier toute rumeur que vous pourriez entendre. Sinon, ignorez tout le reste. Nous continuerons à être votre seule source de vérité. », une déclaration qui avait stupéfié le monde entier.

Après s’être forgée une réputation tyrannique au-delà des frontières néo-zélandaises, la chute s’est fait sentir jusqu’à son parti politique qui est confronté à des défis pour les élections du 14 octobre prochain. Jacinda Ardern, 42 ans, est devenue la plus jeune chef de gouvernement femme dans le monde en 2017, mais son image est devenue un poids trop lourd pour les membres de son parti politique, à l’image d’un Manuel Valls en France.

Le Média en 4-4-2.


Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous ne recevons aucune aide de la part de l’État français ou de tout autre gouvernement étranger, nous ne sommes pas soutenus par la publicité et n’avons pas de mécène qui nous finance avec des millions. Nous sommes un média créé par le peuple et pour le peuple. Nous sommes une organisation indépendante. Notre seul objectif est de servir la communauté sans être influencés par des intérêts extérieurs.

Notre indépendance a un coût et nous sommes entièrement financés par les dons de personnes comme vous. Si vous appréciez notre travail et que vous souhaitez nous aider à continuer à offrir une information de qualité, nous vous invitons à faire un don.

Votre contribution, quelle que soit sa taille, nous permettra de couvrir des sujets importants qui peuvent parfois être ignorés par les médias traditionnels. Grâce à votre soutien, nous pourrons continuer à être un média créé par le peuple et pour le peuple.

Nous espérons sincèrement que vous serez en mesure de nous soutenir dans notre mission et nous vous remercions de tout cœur pour votre générosité.

Pour nous soutenir financièrement :

De l’équipe du Média en 4-4-2.


 

partage cet article !