Gaza : les locaux de l’agence de presse américaine Associated Press pulvérisés par un missile israélien

Politique

mise à jour le 16/05/21

Israël a tout simplement détruit l’immeuble qui abritait les locaux d’Associated Press (AP) et Al-Jazeera sous prétexte que des équipements militaires du Hamas y auraient été cachés. C’est la stupéfaction dans le monde du journalisme à la vue des treize étages qui s’effondrent après le passage de l’aviation israélienne.

L’agence de presse américaine AP s’est dite « choquée et horrifiée » par la frappe israélienne qui a détruit la tour abritant ses bureaux et ceux d’Al-Jazeera à Gaza. Le directeur d’Al-Jazeera a dénoncé un « crime de guerre » et une tentative de « faire taire les médias ».

« Nous avons dit direct aux Israéliens que garantir la sécurité des journalistes et des médias indépendants était une responsabilité d’une importance capitale. » (Maison-Blanche)

« C’est un développement incroyablement inquiétant. Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines », a déclaré dans un communiqué le patron de l’agence Associated Press, Gary Pruitt. « Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s’est passé aujourd’hui. »

Samedi matin, dix membres d’une même famille, huit enfants et leurs mères, ont été tués lors d’un raid de l’armée israélienne contre le camp de réfugiés d’Al-Shati, à Gaza.

Rien ne semble pouvoir stopper l’armée d’occupation après 122 morts palestiniens, dont 31 enfants, et 900 blessés. Benyamin Netanyahou avait prévenu par ces mots : « Ce n’est pas encore fini ! »

Dans l’horreur et au milieu de cet enfer, Ahmed et Nana, des enfants de Gaza qui ont perdu leur maison suite aux bombardements de l’aviation militaire d’occupation israélienne, sont heureux d’avoir réussi à sauver leur poisson.

partage cet article !