La justice américaine ordonne la vérité sur les essais de Pfizer, la FDA doit s’y soumettre !

Santé

mise à jour le 10/01/22

Depuis 1967, la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act, FOIA) donne aux citoyens américains le droit de demander l’accès aux dossiers de toute agence fédérale. Cela a permis à trente scientifiques et professionnels de la santé de l’organisation Public Health and Medical Professionals for Transparency (PHMPT) —  de l’ULCA, de l’Université de Brown, de l’Université de Yale et d’institutions internationales — de demander à la FDA Food and Drug Administration) les données de l’essai de Pfizer sur son vaccin qu’elle a approuvé à la va-vite. La FDA a accepté de diffuser 500 pages par mois. A ce rythme il faudrait 55 ans pour avoir la totalité du document.

Le député républicain de Caroline du Sud, Ralph Norman, pose la question qui tue sur Twitter : « Comment un vaccin qui reçoit une approbation en 108 jours a-t-il maintenant besoin de 55 ans juste pour publier des informations ? Cela ressemble au début d’une très mauvaise blague. »

L’affaire est allée devant les tribunaux. Le 6 janvier, un juge fédéral a rejeté avec fermeté la demande de la FDA de garder secrète la quasi totalité du compte-rendu des essais de Pfizer et lui a ordonné de produire toutes les données à raison de 55 000 pages par mois ! Le texte intégral de l’ordonnance du juge (en anglais) est disponible ici.

Les conclusions du jugement : l’essai de Pfizer doit être rendu public

1. La FDA doit communiquer les « plus de 12 000 pages » mentionnées dans sa propre proposition, au plus tard le 31 janvier 2022.
2. La FDA doit produire les documents restants à un rythme de 55 000 pages tous les 30 jours, à partir ou avant le 1er mars 2022, jusqu’à la totalité des documents.
3. Dans la mesure où la FDA fait valoir une exemption à l’égard d’une partie d’un document sensible, elle devra expurger seulement les parties pour lesquelles un privilège, une exemption ou une exclusion est revendiqué. [NLDR : il pourra donc y avoir du caviardage, comme dans les documents déclassifiés de la CIA. S’agit-il de secrets d’État ?]

Les scientifiques à l’origine de la plainte contre la FDA attendent donc certainement la fin janvier avec impatience. Nous aussi !

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !