Didier Bourdon, qui traite les non-vaccinés de pauvres connards, annonce que son fils travaille pour Pfizer

Faits-divers

mise à jour le 16/01/22

Loin d’un Pascal Légitimus qui annonçait « Je trouve dommage qu’on n’ait pas fait le choix des médicaments pour soigner cette maladie. La troisième dose, ce sera sans moi. », Didier Bourdon — du célèbre trio Les Inconnus— a déçu par ses propos insultants envers une partie de la population française qui pourtant n’a commis aucune faute devant la loi.


L’humoriste répondait en direct aux questions de BFMTV face à Jean-Marie Marchaut. Lors de cet entretien sur Twitch, Didier Bourdon lâchera cette invective : « Je me dis que vu le nombre de gens qui se sont fait vacciner, même si on doit tous crever, je préfère, plutôt que de rester sur terre avec les pauvres connards qui ne se sont pas fait vacciner, je préfère passer de l’autre côté. » Au-delà de la stupidité des propos, l’insulte est difficilement pardonnable et extrêmement décevante pour ceux qui ont grandi avec Les Inconnus.

Une fois passé l’épisode décevant de l’insulte, nous retrouvons une vidéo de France 2 où Didier Bourdon était L’invité du jour pour la sortie du film Mes très chers enfants. A cette occasion, celui qui est aussi producteur s’est laissé aller à quelques confidences, ainsi qu’à un certain intérêt sur l’évolution économique des laboratoires pharmaceutique. Il lâchera cette phrase: « J’ai pas à me plaindre, mon fils travaille pour Pfizer. » Il semble que les pauvres connards de non-vaccinés ne font pas gagner assez de pognon à son fils. Une chose est certaine, les millions de pauvres connards non-vaccinés ainsi que les faux-vaccinés — tout aussi connards et qui représentent 36 % des vaccinés — boycotteront les films et les productions de M. Bourdon.

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !