A Delhi, l’ivermectine fait chuter de 97 % les cas de Covid en 5 semaines

Politique, Santé

mise à jour le 14/09/21

Ivermectine en Inde

Cinq régions d’Inde ont autorisé l’ivermectine en traitement ambulatoire précoce. Elles ont vu leur nombre de cas de Covid chuter de 60 % à 97 % en 5 semaines de la mi-avril à fin mai.

A l’inverse, cinq régions d’Inde qui n’ont pas utilisé l’ivermectine ont vu leur nombre de cas augmenter de 50 % à plus de 800 % sur la même période.

Le barreau des avocats de l’Inde (10 000 adhérents) a mis en demeure Soumya Swaminathan, directrice scientifique de l’OMS. Dans un tweet le 10 mai, elle avait pris à son compte la position de son organisation encore en défaveur de l’ivermectine

L’État a cependant retiré l’ivermectine des traitements autorisés le 7 juin, au profit du Remdesivir, qui ne sera délivré que pour les patients admis à l’hôpital (produit administré par transfusion).

L’OMS déconseille le Remdesivir, mais il faut bien écouler les stocks gentiment envoyés par l’Occident.

Traduit par Thomas pour Le Média en 4-4-2.

Sources :
– U.S. drugmakers step up supplies as India battles COVID-19 surge (27 avril 2021)
Ivermectin obliterates 97 percent of Delhi cases (1 juin 2021)
Indian Bar Association sues WHO scientist over Ivermectin (7 juin 2021)
– Govt drops Ivermectin, HCQ and favipiravir from Covid-19 treatment list (7 juin 2021)

partage cet article !