Actualités internationales

Irlande : Les pédophiles et délinquants sexuels seront autorisés à acheter des bébés grâce à la GPA

Le ministre irlandais de la Santé a rejeté un amendement proposé à la loi sur la procréation médicalement assistée, qui visait à interdire aux délinquants sexuels d'avoir recours à la gestation pour autrui en Irlande ou à l'étranger.

mise à jour le 23/06/24

Le ministre irlandais de la Santé a rejeté un amendement qui visait à interdire aux pédophile d’avoir recours à la gestation pour autrui.

Le refus du ministre de la Santé de l’amendement controversé

Le ministre de la Santé irlandais, Stephen Donnelly, a récemment rejeté un amendement proposé à la loi sur la procréation médicalement assistée. Cet amendement visait à interdire aux délinquants sexuels condamnés, y compris les pédophiles, d’avoir recours à la gestation pour autrui et ainsi acheter des bébés à des mères porteuses en Irlande ou à l’étranger. La proposition, portée par la sénatrice Sharon Keogan, critique fervente de la gestation pour autrui, a suscité un vif débat au sein du Seanad le 20 juin.

Les détails de la loi sur la reproduction humaine assistée

Adoptée sans vote à la fin du mois de mai, la loi sur la procréation médicalement assistée de 2022 établit un cadre pour la gestation pour autrui en Irlande. La loi limite cette pratique aux couples et aux mères porteuses résidant en Irlande depuis au moins deux ans, exigeant également qu’il y ait « au moins un lien génétique avec l’enfant » et interdisant toute transaction commerciale. Toutefois, les mères porteuses peuvent être dédommagées pour « des frais raisonnables ».

Concernant les arrangements internationaux, la loi stipule que les enfants nés via des gestations pour autrui commerciales à l’étranger peuvent recevoir une reconnaissance légale en Irlande. Les critiques de cette loi soulignent que la majorité des arrangements concerneront des gestations pour autrui commerciales à l’étranger, en raison de l’interdiction de telles transactions en Irlande.

La réaction de la sénatrice Sharon Keogan

Sharon Keogan, qui s’oppose fermement à la commercialisation de la procréation, a proposé un total de 15 amendements à la loi, tous rejetés par le ministre Donnelly. Un de ces amendements proposait des sanctions sévères, telles que des amendes ou des peines de prison, pour ceux qui abandonnent un enfant né de la gestation pour autrui. Keogan a défendu cet amendement en affirmant qu’il dissuaderait les comportements négligents et irresponsables pouvant nuire à l’enfant ou à la mère porteuse.

Le problème de l’abandon des enfants dans l’industrie de la gestation pour autrui est bien documenté, avec des rapports alarmants en provenance d’Ukraine, d’Inde, de Thaïlande et du Népal. Dans ces pays, de nombreux parents biologiques abandonnent les enfants, notamment ceux avec des handicaps, nés de la gestation pour autrui, laissant ces enfants dans des pays en développement souvent incapables de fournir des soins médicaux adéquats.

En 2020, un couple italien a abandonné une petite fille née d’une mère porteuse en Ukraine, la laissant sous la garde d’une nounou. La nounou a été contrainte de contacter les autorités italiennes, craignant que le couple ne revienne pas. Les autorités italiennes du parquet des mineurs ont pu retrouver les « parents » et ont confirmé que le couple n’avait pas l’intention de reprendre leur fille. La petite fille a été mise en adoption.

La défense des droits des femmes et des enfants

La dernière proposition d’amendement de Keogan visait spécifiquement à interdire aux délinquants sexuels de recourir à la gestation pour autrui. Donnelly a rejeté cet amendement en affirmant qu’il appartient à l’agence de régulation à venir de déterminer la sécurité et l’aptitude des candidats à la parentalité via des évaluations de sécurité pour l’enfant. Cette décision a été critiquée par Gabriella Gallagher de la Coalition irlandaise contre la gestation pour autrui, qui a qualifié de « choquant » le rejet de cet amendement.

« La décision du ministre de la Santé, Stephen Donnelly, de rejeter les amendements visant à protéger les mères et les bébés dans les arrangements de gestation pour autrui est décevante pour ceux qui luttent contre la pratique exploitante de la gestation pour autrui », a-t-elle déclaré.

Les réseaux pédophiles pourraient profiter de cette faille dans la loi pour acheter des bébés. Selon les experts, les enfants nés de mères porteuses sont particulièrement vulnérables à l’exploitation sexuelle, car ils peuvent être facilement séparés de leur mère biologique et vendus à des réseaux criminels.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Soyez acteur du changement en soutenant un journalisme véritablement indépendant et de qualité en vous abonnant à notre média financé par les dons de personnes comme vous.

Accédez à des contenus exclusifs
et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

partagez cet article !

Pas encore de commentaire sur "Irlande : Les pédophiles et délinquants sexuels seront autorisés à acheter des bébés grâce à la GPA"

Laisser un commentaire

Newsletter

La Boutique du 4-4-2

Actualités internationales

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous

Accédez à des contenus exclusifs et soutenez notre indépendance

Abonnez-vous