Covid : en Suisse, deux cantons résistent au pass et à la vaccination

Humour, Santé

mise à jour le 30/11/21

Appenzell RI
Appenzell RI.

Les Suisses ont voté à 62 % la Loi Covid-19 par référendum. Cette loi instaure le certificat Covid et la perte de certaines libertés. Sans certificat, il devient impossible de prendre l’avion, de pénétrer dans un restaurant, d’assister à des manifestations de plus de mille personnes et encore de participer à des activités sportives ou culturelles de plus de trente personnes. Les médias : « Ce certificat semble devenu un sésame presque indispensable pour mener une vie sociale normale. »


Les cantons les plus vaccinés sont les plus favorables à la Loi Covid-19. Les deux cantons les moins vaccinés, celui d’Appenzell Rhodes-Intérieures et celui de Schwyz, ont voté contre. Ils ont très certainement une autre conception de la vie normale.

Appenzell Rhodes-Intérieures : vote contre à 55,8%, vaccination : 53 %.
Schwyz : vote contre à  51,4%, vaccination : 56 %.

Village d’Alpthal (canton de Schwyz) : 100 % de non-vaccinés !

Un bus proposant une injection contre le coronavirus a sillonné le canton de Schwyz. Le village d’Alpthal ne l’a pas autorisé à s’arrêter sur son territoire. « Il n’y a pas besoin de vaccinations à Alpthal », a déclaré le président de la commune Adelbert Inderbitzin. « Le bus de vaccination s’arrêterait dans notre ville et attendrait des heures sans que personne ne vienne le voir. Je leur ai économisé le temps d’attente parce que je savais que personne ne viendrait. » Les autorités ont regretté ce manque de démocratie : pourquoi ne pas laisser le libre choix aux habitants. Eh bien, c’est ce qu’ils ont fait puisque, depuis que le vaccin est disponible, aucun n’a demandé à être vacciné. Le cas d’Alpthal, où la résistance atteint 100% de la population, est unique.

Reportage chez les résistants

Appenzell Rhodes-Intérieures : un excellent fromage, des habitants pas stressés, le canton le moins vacciné de Suisse. Une question : les ondes anxiogènes des télévisions atteignent-elles les habitants ? Un courageux journaliste suisse du Temps s’est aventuré chez ces résistants, qui l’ont bien accueilli.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !