Campagne électorale : après les LGBT, les femmes battues !

Humour, Politique

mise à jour le 23/01/22

Mairie 2021

En 2020, 102 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire en France. Au 16 novembre 2021, on en est à au moins 100 féminicides conjugaux. L’édito d’Éric Dupond-Moretti du Grenelle contre les violences conjugales  titre : « Que de chemin parcouru en deux ans ! » Ah, bon.


La Journée internationale pour l’éradication des violences à l’égard des femmes de 2020 n’ayant servi à rien, on recommence — un peu comme une troisième dose. Une Marche pour les femmes est donc annoncée pour le 27 novembre 2021. Une façon d’occuper le terrain pré-électoral sans avoir de programme bien captivant.
Elle est organisée par le collectif Les femmes, des citoyennes à part entière et par #NeRienLaisserPasser. Ce sont des services de la Préfecture.

Zoom sur Les femmes, des citoyennes à part entière, dans la Drôme

L’association est dirigée Marie-Madeleine KOELSCH, Déléguée départementale Déléguée aux droits des femmes et à l’égalité (cadre catégorie A, 3005 euros net par mois).

Remaid France Victimes apporte également son aide aux femmes battues grâce à un nouveau numéro d’appel plus court 116 006. En revanche compte tenu de la crise sanitaire, l’organisation précise : « Toutes nos permanences sont uniquement sur rdv, merci de nous contacter au 04.75.55.39.34 ». Rendez-vous au commissariat de police de Montélimar, au tribunal de Grande Instance de Valence, et à la maison de la justice et du droit de Romans.  Dans l’administration, on ne se refait pas et puis le covid a bon dos.

Boutique
Boutique

Les élus, ceints de leur écharpe tricolore, étaient nombreux au rassemblement pour la Marche pour les femmes battues — qui sont sans doute restées chez elles. Deux voitures de gendarmerie veillaient au grain. Au départ du cortège, le maire — fidèle de Macron — a prévenu « celles et ceux » qui iraient jusqu’au bout du défilé, qu’ils pourraient signer un document, mais pas pour autant bénéficier d’un apéritif « en raison du covid ». Notre envoyé spécial a donc immédiatement quitté les lieux, ainsi que quelques individus apparemment déçus.

Gendarmes.
Gendarmes.

Le Média en 4-4-2.

 

partage cet article !