OMS : « Nous n’avons aucune preuve d’efficacité de la 3e dose pour les enfants et adolescents en bonne santé »

Santé

mise à jour le 19/01/22

OMS

Lors de la conférence de presse du 18 janvier 2022 de l’OMS, la déclaration du Dr Soumya Swaminathan a mis à mal la politique de vaccination du gouvernement français. « L’objectif est de protéger les plus vulnérables, ceux qui sont le plus à risque de maladies graves. Ce sont les populations âgées, les personnes atteintes de maladies sous-jacentes et les travailleurs de la santé. Par contre il n’y a aucune preuve pour le moment que des enfants en bonne santé ou des adolescents en bonne santé ont besoin de rappels, aucune preuve. »


Non, vous ne rêvez pas !  Ce sont bien les propos de l’OMS par la voix du Dr Soumya Swaminathan : « Il n’y a aucune preuve pour le moment que des enfants en bonne santé ou des adolescents en bonne santé ont besoin de rappels, aucune preuve. »

Pendant ce temps-là, le gouvernement Macron pousse les Français à vacciner les adolescents à partir de 16 ans sous peine de les désactiver de la société. Une menace qui oblige la jeunesse à se soumettre à une injection dont l’OMS assure ne détenir aucune preuve d’une éventuelle efficacité. Ce chifoumi en forme de pass vaccinal vient d’être décrédibilisé le 18 janvier 2021 par l’Organisation mondiale de la santé. La perspective de voir venir de possibles effets secondaires à long terme semble faire revenir l’OMS à la raison. Rappelons que cette jeune population a affaire à un virus Omicron totalement inoffensif pour eux. Pour l’OMS, le vaccin n’en vaut pas la chandelle !

Activez les sous-titres :

Le Média en 4-4-2

partage cet article !