Marcel D. reçoit Joshua qui a perdu ses reins : « Je vis un chantage, c’est le vaccin ou pas de transplantation ! »

Santé

mise à jour le 01/09/21

Lors de ce témoignage, vous allez découvrir un jeune homme d'une gentillesse incroyable qui respire la sincérité. Ce combattant de l'ombre a décidé de faire la lumière sur ce que beaucoup d'autres doivent vivre dans le silence et la solitude la plus extrême. Il est normal, dans une société civilisée, de devoir protéger les plus vulnérables, d'être à leur écoute, à leur côté.... La réalité est tout autre, puisque ce sont les insultes, le harcèlement et le chantage qui ont accompagné Joshua dans ce parcours de l'enfer. Il est de notre devoir de dénoncer ces pratiques honteuses, c'est pour cette raison que Joshua a voulu témoigner, afin que les Français sachent ce qu'il se passe réellement en coulisse.

Pour cet épisode d’« Appel à Témoins », je suis allé à la rencontre de Joshua, un jeune opticien qui vit une histoire très particulière. En effet, Joshua a perdu ses reins et souffre d’insuffisance rénale chronique terminale (IRC). Il nous explique : « Je découvre un parcours d’enfer, parce que je vis un harcèlement régulier de la part des équipes médicales pour me faire vacciner. » Loin de plier face à l’insistance fanatique des soignants, il doit faire face à quelque chose d’insoupçonnable : « La cadre du service m’explique qu’elle a reçu des doses de vaccin :  donc si vous voulez vous vacciner, j’ai reçu un appel des centres de transplantation (Joshua est éligible à une transplantation rénale) et ce centre exige que ses patients soient vaccinés pour pouvoir faire une transplantation. » À ce stade-là, nous sommes clairement sur du chantage : vaccin contre transplantation. « On me propose soit la mort, car sans la transplantation rénale, je ne vais pas vivre très longtemps, soit la mort car avec le vaccin, je crains que ça puisse m’invalider et me retirer mon éligibilité à la greffe ! »

Pensant avoir vécu le pire, Joshua va faire la rencontre d’un anesthésiste qui va le marquer. Lors d’une  opération (hors greffe) dans le cadre de son insuffisance rénale, à la fin de l’opération, le médecin anesthésiste lui demande s’il est vacciné. Joshua, très fatigué et en l’occurrence, encore sur le « billard », feint de ne pas entendre, pour ne pas entrer dans un débat. L’anesthésiste comprend qu’il n’est pas vacciné, s’énerve littéralement sur le jeune homme encore sur la table d’opération et termine sa logorrhée par un geste de la main en disant : « Allez, du balai ! » C’est l’humiliation suprême pour ce jeune homme qui doit encaisser beaucoup plus que la plupart des Français de par sa maladie. Il finira par pleurer de colère. Des infirmières viendront lui apporter du réconfort.

Les médecins intéressés par le cas de Joshua peuvent le contacter via cette adresse : [email protected]

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !