Le centre français d’évaluation des médicaments (CTIAP) estime que les quatre vaccins Covid-19 sont dangereux et devraient être retirés du marché

25 avril 2021 | Santé, Société

Le Centre territorial d’Information indépendante et d’Avis pharmaceutiques (CTIAP), un centre régional indépendant d’évaluation des médicaments en France, a publié un rapport montrant qu’aucune des quatre « vaccinations » contre le coronavirus de Wuhan actuellement administrées n’est sûre.

Les vaccins « devraient être considérés comme de nouvelles substances actives »

Les vaccins sont tous problématiques car les procédés de fabrication utilisés sont nouveaux, tout comme les excipients qu’ils contiennent, qui, selon une équipe d’experts de l’hôpital public de Cholet dans l’ouest de la France, « devraient être considérés comme de nouvelles substances actives ».

Dirigée par le Dr Catherine Frade, pharmacienne, l’équipe de recherche a travaillé avec des données publiques publiées par l’Agence européenne des médicaments (EMA) en relation avec les injections libérées par Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johnson & Johnson). Ces quatre injections n’ont qu’une autorisation temporaire fondée sur un besoin perçu, par opposition à une approbation fondée sur des preuves cliniques de sécurité et d’efficacité.

Chaque personne qui se fait vacciner est un cobaye humain

Tous les vaccins sont encore soumis à des études qui s’étendent jusqu’en 2024 – dans trois ans – et au-delà. On sait très peu, à ce stade, sur les effets secondaires à long terme des injections, bien que nous voyions des effets secondaires à court terme sous forme de caillots sanguins graves et de décès.

Cela signifie bien sûr que chaque personne qui se fait vacciner contre la grippe de Wuhan est un cobaye humain participant à une expérience pharmaceutique de masse. Reste à voir comment les vaccinés vont évoluer.

« Ces vaccins contre le Covid-19 doivent être retirés immédiatement »

« La prudence imposerait même que, dans tous les pays où ces vaccins contre le Covid-19 ont été commercialisés, tous les lots ainsi “libérés” doivent être retirés immédiatement ; et que ces AMM qui ont été accordées devraient être suspendues, voire annulées, de toute urgence jusqu’à nouvel ordre », affirme l’équipe de recherche du CTIAP.