Interview du groupe de rap Canelason : « Cette période a été très révélatrice du peu d’engagement des artistes. »

Musique, Portraits

mise à jour le 15/02/23

Le Média en 4-4-2 vous présente à travers sa série « Artistes à contre-courant » des personnalités qui choisissent de sortir des sentiers battus malgré les défis qui en découlent. Le quatrième épisode met en lumière les deux rappeurs de Canelason, In-K et Kahifa, qui sévissent ensemble depuis 2004. Sin Pasaporte, le premier album du groupe, est sorti en 2010 et mélangeait diverses sonorités, notamment latinos (les 2 MC sont d’origine péruvienne et cubaine). Depuis la « crise Covid », Canelason enchaîne les chansons aux titres très explicites et aux textes engagés. 


Le Média en 4-4-2 : Bonjour Canelason, et merci d’avoir accepté l’invitation du Média en 4-4-2. Pouvez-vous présenter en 4-4-2, c’est-à-dire de manière concise et efficace ?

Canelason : Canelason est un groupe de rap conscient et militant qui existe depuis une quinzaine d’années. Nous avons sorti plusieurs projets disponibles sur les plateformes.

Le Média en 4-4-2 : Quel est votre parcours artistique ? Quelle est votre actualité du moment ?

Canelason : Nous avons été extrêmement prolifiques les cinq premières années (avec sorties de disques, tournée en Europe et collaborations). Après un succès d’estime, nous avons continué la musique tout en mettant en priorité nos vies personnelles. En 2020, outrés par les mesures du confinement, nous avons remis le pied à l’étrier en composant et en écrivant de nouveaux morceaux. Nous avons notamment sorti le morceau Jacadi , une synthèse de toutes les inepties et contradictions du gouvernement.

Dans le même esprit, avec notre ami Ayema nous avons également pris l’initiative de dénoncer les mesures restrictives à l’égard des enfants à travers le morceau « Le visage de demain » avec Kalune, Res Turner et Kler.

Le Média en 4-4-2 : Comment avez-vous traversé ces trois dernières années complètement folles ?

Canelason : Justement cette période a été très révélatrice du peu d’engagement des artistes et du silence affligeant concernant un thème qui devrait être source d’inspiration plutôt qu’un sujet intouchable. Pendant toute cette période, il était impossible pour les artistes et le public sans pass de participer à une vie culturelle.

Le Média en 4-4-2 : Comment voyez-vous votre avenir et celui du monde la musique ?

Canelason : En ce qui nous concerne, nous préparons plus que jamais des nouveaux clips dont Vaxinodrome qui sort aujourd’hui et qui se joue du tabou sur les effets secondaires. Nous préparons aussi un morceau sur le rôle des médias et la médiocrité des débats orchestrés.

Le Média en 4-4-2 : Merci à vous deux de nous avoir accordé cet entretien. Nous vous laissons le mot de la fin.

Canelason : Merci pour cette invitation car rares sont les médias qui nous donnent encore la parole. En espérant que la prise de conscience continue à faire son chemin à travers l’art.

Retrouvez Canelason sur leur chaîne Youtube.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !