Zemmour appelle à « la prudence » face au prétendu massacre de Boutcha : « Méfions-nous des images »

Politique

mise à jour le 05/04/22

Invité sur France 2 ce mardi 5 avril 2022, le présidentiable Eric Zemmour a réagi au prétendu massacre de Boutcha (ou Bucha) en Ukraine. Alors que les enquêtes n’ont pas commencé, que de grosses zones d’ombres entourent cette affaire, l’Occident a déjà trouvé son coupable et accuse la Russie de « crimes de guerre ». Quant au président ukrainien Zelensky, il va jusqu’à crier au génocide.


Après avoir lui-même directement accusé la Russie dans un tweet du 3 mars 2022 — « Les images de la ville de Boutcha révèlent au monde entier des atrocités commises par l’armée russe sur les populations civiles » —, le candidat sous la bannière Reconquête fait marche arrière et mesure ses propos. « Je pense qu’il faut être prudent. Il faut être sûr que ces massacres sont le fait des troupes russes […] Massacrer comme ça des civils, ce sont des crimes de guerre mais soyons prudents (…) L’émotion est légitime, c’est horrible de voir ces gens massacrés, mais je dis, méfions-nous des images. »

Éric Zemmour évoque aussi l’affaire de Timisoara « On se souvient de Timisoara, on se souvient de la guerre en Irak, il y a eu beaucoup de manipulations d’images », en effet l’émotion soulevée par les cadavres des victimes de Ceaucescu n’était que l’effet d’une manipulation médiatique. Notre rédaction a analysé le parallèle des deux événements . Dommage que les exactions attribuées aux troupes ukrainiennes ne fassent, elles, l’objet d’aucun reportage de médias occidentaux, d’aucune demande d’enquête.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !