Surmortalité inhabituelle en France : les crématoriums tirent la sonnette d’alarme, débordés par l’afflux de décès

Santé

mise à jour le 08/01/23

Selon BFMTV, les délais pour les familles en deuil qui souhaitent faire la crémation de leurs défunts ont explosé ces dernières semaines, parfois jusqu’à doubler. Cette situation est inédite pour les professionnels du secteur funéraire qui sont confrontés à un afflux important de décès à gérer. Selon eux, « si janvier et décembre sont des mois où les décès sont plus élevés qu’au cours de l’année, il y a actuellement une vague inhabituelle de morts qui touche la France, observée par les professionnels du secteur funéraire ».

Cette vague inhabituelle de morts est observée dans toute la France et ne s’explique pas, sauf à spéculer sur la grippe et l’encombrement des hôpitaux. Pour faire face à cette situation, les crématoriums tentent de s’adapter en débloquant de nouveaux créneaux horaires, mais la loi qui impose un délai de six jours ouvrables au maximum entre le décès et l’inhumation ou la crémation est difficilement tenable.

Une situation qui n’est pas limitée à la seule France puisque lors du journal ‘8’ (NDLR, équivalent du 20h en France) sur la chaîne portugaise TVI du 5 septembre 2022 (voir vidéo ci-dessous), une information critique alerte le pays. La présentatrice du JT, Andréa Vale, annonce d’un ton grave, l’apparition de données inquiétantes d’une épidémie de mortalité juvénile au Portugal : « Au cours des douze derniers mois, trois cent soixante adolescents entre quatorze et vingt-cinq ans sont décédés. Le mois d’août dernier a été le pire mois, de mémoire d’homme. »

Le Média en 4-4-2.


Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous ne recevons aucune aide de la part de l’État français ou de tout autre gouvernement étranger, nous ne sommes pas soutenus par la publicité et n’avons pas de mécène qui nous finance avec des millions. Nous sommes un média créé par le peuple et pour le peuple. Nous sommes une organisation indépendante. Notre seul objectif est de servir la communauté sans être influencés par des intérêts extérieurs.

Notre indépendance a un coût et nous sommes entièrement financés par les dons de personnes comme vous. Si vous appréciez notre travail et que vous souhaitez nous aider à continuer à offrir une information de qualité, nous vous invitons à faire un don.

Votre contribution, quelle que soit sa taille, nous permettra de couvrir des sujets importants qui peuvent parfois être ignorés par les médias traditionnels. Grâce à votre soutien, nous pourrons continuer à être un média créé par le peuple et pour le peuple.

Nous espérons sincèrement que vous serez en mesure de nous soutenir dans notre mission et nous vous remercions de tout cœur pour votre générosité.

Pour nous soutenir financièrement :

De l’équipe du Média en 4-4-2.


 

partage cet article !