Pour Yann Moix : « Le barbecue c’est un truc de machiste en short, imbibé de pastis, qui viole une gamine dans un camping »

Faits-divers

mise à jour le 29/08/22

Malheureusement Yann Moix est de retour sur CNews comme nouveau chroniqueur. Lors de l’émission L’Heure des Pros du 29 août 2022 (voir vidéo-ci-dessous) — avec le grand retour du maître des lieux Pascal Praud, Yann Moix est venu, comme un pet foireux, gâcher la fête en insultant ceux qui viennent religieusement écouter l’émission.


Au moment de se pencher sur la polémique à deux balles sortie du cerveau de Sandrine Rousseau  — à savoir que se taper un barbecue, ça confine au machisme —, Yann Moix vient tout sourire expliquer son ressenti sur cette classe sociale qui s’adonne à la cuisson de deux saucisses et trois merguez, à défaut de pouvoir se taper un resto tous les soirs ou les week-ends. En effet, le coût est moindre quand on invite des amis autour d’une grillade, qu’à une table chez Maxim’s.

Pour l’écrivain, le constat est clair, « Il y a un truc qui m’a toujours dérangé dans les barbecues. Les mecs en short font leur barbecue imbibés de pastis, ils parlent fort. Pour moi le barbecue c’est Dupont Lajoie. Je vois très bien l’image de Jean Carmet faisant un barbecue en short et ensuite allant violer une gamine dans un camping. » Faisant référence au film Dupont Lajoie, d’Yves Boisset, avec Jean Carmet.

On reconnaît bien la méchanceté, la médiocrité et l’imbécilité de la pensée profonde de l’écrivain, que l’on apprécie seulement au moment précis où il ferme sa gueule. Rappelons que Yann Moix n’est pas très famille : « Moi je hais la famille. Je considère qu’un repas de famille, c’est déjà le début de l’inceste. Moi, je souhaite la mort physique de la totalité de ma famille, en dehors de ma grand-mère (…) Ce n’est pas une blague. » Voilà pour l’aspect psychologique du bonhomme. On devine qu’il a dû se faire gratter l’oignon et chicoter dans sa prime jeunesse, mais pourquoi accuser tous les Français qui s’adonnent au barbecue d’être des violeurs ?

L’homme va plus loin dans sa folie. Il dira « Je suis inadapté à la famille. Je déteste en voir, en croiser. La notion de famille m’agresse. Quand il y a plusieurs personnes d’une même famille dans une pièce, tout cet ADN regroupé me donne la nausée. Pour moi, être à table avec ses parents, c’est déjà de l’inceste. Quand mes amis ont des enfants, je ne les vois plus jusqu’à ce qu’ils en soient libérés. »

Il est très dommage que Yann Moix déteste les joies du barbecue, d’autant qu’il y a des passions bien pires. La BD par exemple ! Yann, il faut le dire, il a le coup de crayon de Gilbert Montagné après trois grammes, le résultat sent la saucisse avariée. Son dernier chef-d’œuvre avec sa bande dessinée Ushoahia, donne un aperçu de sa médiocrité. Une médiocrité qui le poussera à s’excuser envers BHL. L’humiliation suprême.

Le problème de Moix n’est pas le barbecue ou la famille, le problème de Moix c’est Moix, son rapport psychiatrique à la famille et à son égo surdimensionné qui lui fait croire que son malheur d’enfance est commun à toutes les familles. Eh non, Ducon ! faire griller de la barbaque n’est pas synonyme de s’imbiber de pastis et d’aller violer des jeunes filles à côté du « Camping Caravaning Beau-soleil », tenu par Loulou.

En bonus du dingo Moix : « C’est des liens du sang que sont venus le racisme, la monarchie absolue. La vraie révolution, la vraie égalité totale, ce serait de mélanger les bébés à la naissance comme dans La vie est un long fleuve tranquille. On devrait interdire aux parents d’élever leurs enfants biologiques. Cette manière de placer son ego dans sa chair me donne le vertige. »

Bref, l’époque est aux chroniqueurs qui haïssent la famille et par extension le peuple. Jusqu’à quand allons-nous supporter ces petits agitateurs qui nous insultent sur les grandes chaînes de télévision ? CNews va-t-elle accepter que l’on traite les Français de violeurs alcooliques ? Y’a-t-il un concours qui se joue avec BFMTV pour détrôner Emmanuel Lechypre ? Comment ça se passe ?

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !