Les opticiens, ergothérapeutes, diététiciens, psycho-motriciens, assistants dentaires, peuvent nous vacciner

8 juillet 2021 | Santé, Société

Opticiens, audioprothésistes, ergothérapeutes, diététiciens, psychomotriciens, assistants dentaires… vont pouvoir vacciner contre le covid. L’arrêté du 7 juillet est publié au Journal officiel. Il complète celui du 1er juin qui offrait déjà ce droit aux kinésithérapeutes, aides-soignants, sages-femmes, ambulanciers, étudiants en médecine et vétérinaires. Ce sont des diplômés ou en passe de l’être. Sourciers et rebouteux, malgré leurs qualités de praticiens, ont été écartés. On se demande bien pourquoi !

Rien à voir avec les vaccins obligatoires qui sont pratiqués par des professionnels en nombre limité. Et puis, avec des vaccins obligatoires, en cas d’accidents médicaux le code de santé publique (Article L3111-9) prévoit une indemnisation par l’Office national d’indemnisation. Les plaintes en droit commun sont également recevables. De même, avant une opération, le patient signe un formulaire de « consentement éclairé ». Ce n’est pas une décharge : en principe il est possible de porter plainte contre le chirurgien. 

Ni loi, ni formalités, ni obligation, mais… aucune garantie

Avant la vaccination covid, vous n’avez aucun papier à signer. Vous êtes censé, cela va de soi, avoir été parfaitement informé. Ah ! vous n’avez pas été informé ? Ben, rien n’est prévu en cas d’accident. Normal : la loi ne tient compte que des vaccins obligatoires.

Les labos ? irresponsables !

Les laboratoires ne sont pas responsables des effets de leurs vaccins covid. L’Union européenne précise quand même : sauf « négligence » et en tenant compte de « l’état des connaissances scientifiques et techniques  [qui n’aurait] pas permis de déceler l’existence du défaut ». Autrement dit les laboratoires ont négocié avec l’Europe pour être tenu « irresponsables  ». On se demande d’ailleurs bien pourquoi, puisque leurs vaccins sont efficaces et sans risque. En tout cas c’est ce qu’affirme l’OMS.

La même OMS avoue pourtant : « Nous ne savons pas encore de combien de temps est la protection de ces vaccins. Nous aurons une meilleure idée au cours des 12 prochains mois. » Bref, c’est de la navigation à vue. Normal, pour des vaccins expérimentaux.

Et ceux qui font les injections ? irresponsables !

En Italie, depuis fin mai, une loi exempte le personnel de santé chargé de la vaccination covid de toute poursuite pour homicide involontaire et dommages corporels par négligence. Il faudrait prouver que la négligence soit « grave ». Pourquoi l’Italie protège-t-elle à ce point le personnel chargé d’injecter des vaccins dont l’OMS affirme l’innocuité ? 

Il doit y avoir quelque chose qui nous a échappé dans cette campagne vaccinale. Mensonge par omission de la part du ministère de la Santé ? On n’ose y croire. Il s’agit certainement d’un simple oubli.

Jacqueline pour Le média en 4-4-2.