Ivan Rioufol censuré sur YouTube pour avoir rappelé que le vaccin covid n’empêchait pas la transmission

Santé

mise à jour le 06/11/22

Lors de son émission sur CNews du 30 octobre 2022, Ivan Rioufol critiquait la gestion du covid par le gouvernement français, dont Agnès Buzyn qui était ministre de la Santé et sera mise en examen pour mise en danger de la vie d'autrui.

Sur le virus covid, le journaliste rappelle (voir vidéo-ci-dessous) des faits snobés par l’intelligentsia parisienne : « Rappelez-vous que le Pr Montagnier avait émis cette hypothèse [NDLR, concernant la fuite du virus d’un laboratoire] et avait été traité de complotiste et de vieux fou. Alors que ceux que l’on disait “complotistes” à l’époque avaient visé juste sur ce sujet-là, mais aussi sur l’efficacité toute relative des vaccins. »


Ivan Rioufol exhume aussi le discours qui consistait à dire qu’il fallait se vacciner pour protéger les autres, puisque que cette injection devait stopper la transmission comme l’ont annoncé Albert Bourla (Pdg de Pfizer), Karine Lacombe, Nicolas Bouzou, Julien Pain… Ce qui se révélera totalement faux : « J’ai moi-même été accusé d’avoir du sang sur les mains parce que je ne voulais pas entrer dans cette hystérie sanitaire. Or il est admis aujourd’hui que ce vaccin contre le covid — qui est toujours expérimental — ne protège pas de la contamination, ni de la transmission. »

Alors que les vérités émergent, que les médecins sponsorisés désertent les plateaux de télévision, que les Jérôme Béglé tentent de fuir leurs responsabilités, la plateforme vidéo YouTube en est toujours au stade de la censure. Incapable de se réactualiser avec du bon sens, elle décide d’interdire coûte que coûte la vérité : “YouTube interdit les contenus qui contredisent le consensus des experts d’autorités sanitaires locales ou de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au sujet du vaccin contre le COVID-19.

Nous rappelons à nos lecteurs qu’un personnage comme Gilbert Deray pouvait avancer les thèses les plus farfelues et mensongères sans être inquiété par la censure. A ce titre il disait : « Il faudra vacciner les enfants, sinon ils vont tuer leurs grands-parents. […] Les enfants risquent d’avoir Alzheimer s’ils ne sont pas vaccinés ! »

Pour visionner l’émission :

Pourquoi ne faut-il pas critiquer les vaccins sur YouTube ? C’est très simple. YouTube est la propriété d’Alphabet. Et qui possède Alphabet ? Réponse : Vanguard, BlackRock, Fidelity management, State Street… Ce sont également les principaux actionnaires de Pfizer, de Moderna et de Johnson & Johnson. Rien d’étonnant à ce que YouTube ne veuille pas faire de peine aux laboratoires. Vanguard, BlackRock, Fidelity management et State Street dictent ses règles, avec l’appui de l’OMS, dont le principal financement provient de Bill Gates.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !