Après la mort de Jean-Luc Brunel, la famille de Ghislaine Maxwell craint pour sa sécurité

Justice, Politique

mise à jour le 20/02/22

Jean-Luc Brunel a été retrouvé pendu dans sa cellule à la prison de La Santé à Paris le samedi 19 février 2022. L’ancien agent de mannequins était mis en examen et écroué pour plusieurs viols sur mineures dans la participation d’un réseau de trafic sexuel de mineurs. La famille de Ghislaine Maxwell n’est pas rassurée par ces suicides à répétition.


Ian Maxwell, 64 ans, frère de Ghislaine s’inquiétait déjà le 15 mars 2021, ​​dans une interview télévisée exclusive à « Good Morning America« , de la sécurité de sa sœur concernant les méthodes utilisées en prison : « C’est une expérience vraiment horrible. Elle a perdu 9 kg, elle perd ses cheveux, elle ne peut pas se concentrer.  »  « Elle a une lampe de poche allumée dans sa cellule toutes les 15 minutes pendant la nuit. Donc, elle n’a pas de sommeil de qualité réelle. » Son frère sous-entend qu’on la pousse au suicide, alors que le centre pénitencier dit au contraire vérifier qu’elle est bien vivante et qu’elle ne va pas se suicider.

Après la mort de Brunel, Ian Maxwell s’est exprimé lors d’une interview au New York post : « C’est vraiment choquant. Encore un mort par pendaison dans une prison de haute sécurité. Je suis perplexe, c’est un choc total. » Ian dit craindre pour la sécurité de sa jeune sœur. Il faut dire que leur père, Robert Maxwell, est décédé dans des conditions très troublantes, après avoir pris le large dans son yacht du nom de sa fille préférée « Lady Ghislaine ». Il y était le jour où il devait se rendre à une réunion prévue avec la Bank of England sur un défaut de paiement sur des prêts de 60 000 000 d’euros. Cet agent du Mossad a été enterré au cimetière juif du mont des Oliviers à Jérusalem, en Israël, lors de funérailles auxquelles ont participé le président, Chaim Herzog, le Premier ministre, Yitzhak Shamir, l’ancien ministre des Finances Shimon Peres, ainsi que six actuels ou anciens chefs de services secrets israéliens.

Pour rappel, Jeffrey Epstein a — comme Jean-Luc Brunel —  trouvé la mort par pendaison alors qu’aucune ronde n’avait été effectuée entre 22h30 le 9 août et 6h30 le 10 août et que les deux caméras ne fonctionnaient pas juste à ce moment-là. Le médecin légiste Michael Baden qui était lui-même présent lors de l’autopsie à la demande du frère de Jeffrey Epstein — qui ne croit pas au suicide de son frère — assure que les fractures sont typiques d’un homicide par « strangulation ». Le garde du corps de Jeffrey dira à propos de son suicide : « Que quelqu’un l’a aidé à faire cela » et répondant aux journalistes du New York Magazine il ajouta qu’il ne « fallait pas enquêter plus que ça, c’était trop dangereux ! »

Ghislaine Maxwell est accusée d’avoir facilité et, dans certains cas, participé aux crimes sexuels d’Epstein. Arrêtée le 2 juillet dernier, elle serait en possession d’une collection de vidéos montrant des actes sexuels, selon un de ses amis. Des personnalités influentes seraient identifiées sur ces enregistrements. « Si Ghislaine tombe, elle s’assurera d’emporter le plus de monde possible dans sa chute », poursuit l’ancien ami de l’ex-jet setteuse.

Le Média en 4-4-2.

partage cet article !