Les Masques Blancs : « Le pouvoir dispose des médias, mais nous avons le contact humain et la rue »

Portraits

mise à jour le 06/10/22

A travers la série « Collectifs en action », Le Média en 4-4-2 donne la parole à ceux qui se mobilisent et se battent sur le terrain pour la construction d’un monde nouveau. Chaque collectif a sa vision, ses idées et ses méthodes ; cette multitude de solutions proposées permet à chaque citoyen qui souhaite s’engager de trouver le chemin qui est le sien. Pour ce second épisode de la série, place aux Masques Blancs avec Aurélie, la représentante de ce collectif.


Le Média en 4-4-2 : Bonjour Aurélie, et merci d’avoir répondu à l’invitation du Média en 4-4-2. Pouvez-vous vous présenter en 4-4-2, c’est-à-dire de manière concise et efficace ?

Aurélie (Les Masques Blancs) : Nous sommes les Masques Blancs, caricatures préfigurant le « monde d’après » tel que les mesures gouvernementales nous le laissent entrevoir. Ce monde d’après, nous n’en voulons pas ! C’est un monde gouverné par la peur, c’est une tyrannie sanitaire. Ce monde-là, nous le refusons car, comme l’écrivait déjà Machiavel au XVIe siècle : « Celui qui contrôle la peur des hommes devient le maître de leurs âmes. » En instrumentalisant le virus (qui est un ennemi invisible, et qui donc fait peur), ceux qui nous gouvernent ont imposé dans l’indifférence générale un recul massif et planétaire des libertés publiques, sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

Nous sommes un collectif qui prône la bienveillance et la liberté. Ce sont des valeurs qui ne trompent jamais. Au nom d’une indépendance absolue, nous rejetons fermement et sans appel toute tentative d’appropriation de notre mouvement par un quelconque parti politique. Nous ne sommes ni de gauche ni de droite. Nous sommes libres. Nous n’appartenons à personne sinon à notre conscience individuelle et notre humanité. Nous sommes unis au-delà de toute logique partisane pour dénoncer cet arsenal de mesures liberticides que le gouvernement prend en l’absence de tout débat démocratique. Il ne vous a pas échappé que les décisions du Conseil scientifique sont couvertes par le secret défense… qu’elles ne sont donc soumises à aucun contre-pouvoir effectif ! Vous comprendrez que ce pouvoir quasi absolu, lorsqu’il est assorti d’un tel niveau de secret, est propre à susciter la méfiance du public ! Que ceux qui nous gouvernent débattent donc de nos libertés en toute transparence, s’ils n’ont rien à se reprocher !

Le Média en 4-4-2 : Quand et comment votre collectif est-il né ?

Aurélie (Les Masques Blancs) : En France, le collectif « Les Masques Blancs » est né le 15 février 2021.

Le Média en 4-4-2 : Quel est le constat ou l’évènement à l’origine de cette création ?

Aurélie (Les Masques Blancs) : La perte progressive de nos libertés, les mensonges répétitifs du gouver-ne-ment et des médias, ainsi que la non-mobilisation des Français ont permis la naissance du collectif. Beaucoup de citoyens en colère, voulant exprimer les vérités, se sentaient seuls et le collectif a permis que ces personnes se retrouvent en groupe pour militer et tenter d’éveiller les consciences du peuple.

Le Média en 4-4-2 : Quel est l’objectif des Masques Blancs et comment vous organisez-vous ?

Aurélie (Les Masques Blancs) : Notre objectif est de dénoncer les mensonges, à travers nos actions et bandes sons, d’éveiller les consciences en semant des graines dans les esprits. Le Collectif est international, Chaque pays s’organise et peut se coordonner pour des actions mutualisées. En France, nous faisons des appels nationaux et régionaux. Actuellement le collectif compte huit pays (Australie, Autriche, Belgique, Allemagne, Chine, Suisse, Les États-Unis , le Canada) en plus de la France, et au national nous comptons 143 villes actives sur le terrain.

Le Média en 4-4-2 : Pouvez-vous nous parler de vos actions concrètes sur le terrain en nous donnant des exemples ?

Aurélie (Les Masques Blancs) : Nous faisons des déambulations avec notre tenue sur des bandes sons écrites par le collectif, la plus connue est celle de « l’école des larmes » écrite en mai 2021, qui dénonçait le port du masque et la vaccination pour les enfants, ainsi que collaboration des profs et des parents, avant que cela ne se produise réellement. Il est prévu de sortir une nouvelle bande son courant octobre.
Nous avons aussi beaucoup d’autres actions comme la déambulation avec des pancartes, des sittings avec des cercueils enfants dans des lieux publics (rue commerciale, parc, gare , métro, tram), des actions chocs comme l’action Die Dead où les participants tombent au sol une fois injectée la thérapie génique du covid-19, l’action de l’esclavage pendant laquelle nous déambulons tous enchaînés dans les rues, avec des messages sur nos dos sur une bande son. Notre dernière nouvelle action est « le sitting des Morts après injection », des pancartes relatant les différents décès de personnes principalement françaises sont étalées au sol à la vue des passants, affiches aussi accrochées à des ficelles ; effets secondaires sans décès ; affiches avec des renseignements de spécialistes de la santé, des témoignages, des chiffres…. Cette action fonctionne très bien, nous pouvons discuter avec le peuple et avoir des échanges très instructifs.

Le Média en 4-4-2 : Quelles sont les principales difficultés rencontrées au quotidien ?

Aurélie (Les Masques Blancs) : La principale difficulté est le temps que cela nous prend dans notre vie personnelle. Pour toutes les productions des fiches de décès des victimes nous demandons des autorisations directes ou indirectes de la famille ou proche. Malheureusement beaucoup de familles refusent que l’on produise des documents. Ensuite, sur le terrain, nous pouvons avoir à faire à des personnes agressives. Certains groupes en ont eu l’expérience.

Le Média en 4-4-2 : Comment voyez-vous l’évolution des Masques Blancs dans les prochaines années ? Y a-t-il des évolutions prévues ?

Aurélie (Les Masques Blancs) : Le Collectif évolue en fonction de l’actualité, en essayant d’avoir un peu d’avance sur les décisions prises par le gouver-ne-ment. En gros, tant que l’on aura de quoi dénoncer, nous serons présents. Nous avons déjà un bon panel d’actions différentes. Grâce aux compétences différentes des membres du collectif, nos actions sont constamment en évolution.

Le Média en 4-4-2 : Merci Aurélie pour le temps que vous nous avez consacré ! Nous vous laissons le mot de la fin.

Aurélie (Les Masques Blancs) : Nous refusons toute obligation, nous souhaitons garder chacun notre libre choix, notre libre arbitre. Nous refusons l’infantilisation et les interdictions à outrance. Vous vous sentez seul, vous voulez être sur le terrain, les Masques blancs accueillent tout citoyen voulant faire entendre sa voix ! Nous sommes une famille pour beaucoup de membres, nous voulons déterrer la vérité et enfermer les peurs. Dernièrement, les cercueils d’enfants, les affichages d’avis de décès post injection et des effets secondaires sont d’une efficacité redoutable. Le principe : s’installer là où il y a le plus de monde, en immersion dans la masse, et exposer le crime et la supercherie.

Le pouvoir dispose des médias, mais nous avons le contact humain et la rue… Certains passants ont eux-mêmes des effets secondaires ou en ont vu parmi leurs proches. Il ne leur vient pas à l’idée de faire le lien puisque TV-prophète n’en parle pas, mais en voyant ces affiches et en discutant, ils finissent par faire la connexion… Malgré les nombreux Masques Blancs en France, il n’y en a pas encore assez, nous aimerions voir ces actions dans chaque ville et chaque village. Nous ne pouvons pas réveiller tout le monde, mais nous pouvons semer des graines et pousser à la réflexion. Lors de ces actions, nous touchons un grand panel de personnes qui ne sont ni sur les réseaux, ni intéressées par les infos, mais interpellées par ce qu’elles ont sous les yeux….

Alors, un petit message à tous les résistants : si vous êtes las de tourner en rond sur les réseaux sociaux ou les manifs, rejoignez-nous pour des actions voyantes, percutantes et dérangeantes sur le terrain, nous ne serons jamais trop nombreux pour secouer ces millions d’endormis !

Retrouvez Les Masques Blancs sur :
– leur canal Telegram
– leur chaîne Rumble

partage cet article !