La politologue Anastasia Colosimo : « Laisser mourir les non-vaccinés est un bon moyen de sélection naturelle »

Faits-divers

mise à jour le 30/12/21

Dans la série tout est permis, Anastasia Colosimo y va de sa petite phrase assassine des plus scandaleuses. Invitée sur le plateau de David Pujadas, mercredi 27 décembre, pour discuter sur le thème : Non-vaccinés à l’hôpital : Le dilemme des médecins, l’enseignante en théologie politique (si, si, ça existe) dépasse les bornes en espérant le décès d’une catégorie de Français qui ne semblent pas mériter une place sur cette Terre.


David Doukhan – rédacteur en chef du service politique du Parisien/Aujourd’hui en France — argumente sur le refus de soigner les non-vaccinés : « Imaginer que l’on puisse refuser de soigner quelqu’un parce qu’il a fait un choix — que l’on peut considérer comme stupide si vous voulez. Alors parce qu’on est stupide, on est condamné à mort ? » C’est à ce moment-là qu’Anastasia Colosimo — docteur en théologie politique — décide d’intervenir de la façon la plus détestable possible en affirmant, tout sourire, que « ce serait un bon moyen de sélection naturelle ! » David Doukhan, hébété par les propos d’Anastasia, rétorque « Mais ça va pas bien ? ». La politologue se réjouit et espère la mort d’une partie de la population française. Nous espérons tout de même qu’elle n’enseignera pas cette nouvelle discipline mortifère à ses élèves de Sciences Po à Paris.

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2 

partage cet article !