YouTube nous répond non, l’entretien avec le Pr Perronne ne peut vraiment pas être diffusé

Économie, Politique, Santé

mise à jour le 03/05/21

YouTube a supprimé notre interview du Pr Perronne

A notre très humble demande de revoir sa position, YouTube nous répond non, l’entretien avec le Pr Perronne ne peut vraiment pas être diffusé. Votre vidéo « viole notre politique sur la désinformation médicale. Nous savons que c’est probablement une nouvelle décevante, mais c’est notre travail de nous assurer que YouTube est un endroit sûr pour tous les utilisateurs ».

C’est sûr qu’on est déçus, mais plus encore surpris. Quelles règles n’avons-nous pas respectées en interviewant un respectable professeur de médecine ? Certes, il se permet de critiquer l’expérimentation vaccinale sur la population. C’est un problème grave. Il le traite avec des arguments. Aucune polémique malsaine, donc. Alors pourquoi tant de haine ?

Pourquoi tant de haine ? Réponse sous forme de question : d’où vient l’argent ? 

YouTube appartient à Google (ils sont groupés sous le nom d’Alphabet). Son principal actionnaire est The Vanguard Group (7,15 % ). The Vanguard Group est également le plus gros actionnaire de Pfizer (8,05 %) et de Johnson&Johnson (8,86 %) le troisième de Moderna (5,67%) et le cinquième d’AstraZeneca (2,66 %). Chez AstraZeneca, The Vanguard Group est derrière Black Rock, qu’on retrouve également chez Moderna, Pfizer et… Google.

YouTube et les laboratoires : une grande histoire d’amour 

YouTube, nous en sommes convaincus, ne veut que le bien de ses actionnaires, mais ce n’était pas la peine d’ajouter qu’il veut aussi notre bien à nous tous. Pas la peine d’envelopper de « moraline » ce qui est tellement simple : le Pr Perronne risque de faire baisser les ventes des vaccins si propices aux yachts ancrés dans des îles de rêve, aux villas californiennes des actionnaires. On aurait compris.

partage cet article !