L’Israélien Yuval Noah Harari : « Les dictateurs ont toujours rêvé d’éliminer la vie privée. Maintenant c’est possible ! »

Science et technologie

mise à jour le 29/04/22

Les fous sont de sortie et Yuval Noah Harari est dans le peloton de tête. Lors de l’Athens Democracy Forum (ADF) organisé par la Democracy and Culture Foundation, en association avec le New York Times, il s’est laissé aller à quelques confessions dignes d’un bon thriller. Le professeur d’histoire à l’université hébraïque de Jérusalem avait déjà une vision bien à lui concernant ses congénères : « Les humains sont désormais des animaux que l’on peut pirater. » On se demande ce que fait le mot « démocratie » dans l’intitulé de ce forum.


Le bras droit de Klaus Schwab connaît très bien ses classiques, il est allé à bonne école. « Si vous répétez un mensonge assez souvent, les gens penseront que c’est la vérité et plus le mensonge est gros, mieux c’est« , disait-il en février 2017 lors d’une interview de l’émission TED. Pour vous donner une idée de la teneur de ses écrits, ils sont chaudement recommandés par Mark Zukerberg, Barack Obama et Bill Gates.

Loin de vouloir s’arrêter en si bon chemin, l’Israélien Yuval Noah Harari nous donne ses perspectives d’avenir concernant l’humanité tout entière : « Pour la première fois dans l’histoire, il est possible d’éliminer complètement la vie privée. Les dictateurs ont toujours rêvé d’éliminer complètement la vie privée, de surveiller tout le monde en permanence. De savoir ce que vous faites, ce que vous pensez et ressentez. Maintenant c’est possible ! »

Dès sa réélection, Emmanuel Macron a fait promulguer un décret qui autorise la création d’un nouveau système baptisé Service de garantie de l’identité numérique. Le projet : créer une application mobile en vue de scanner les informations de la nouvelle carte d’identité biométrique, utilisée pour se connecter à des services publics ou privés. L’État saura tout de vous.

Le Média en 4-4-2

partage cet article !