Le journaliste Patrice Arditti compare les enfants à du « bétail » qu’il faut vacciner

Politique, Santé

mise à jour le 13/07/22

Pour un devoir de mémoire, nous avons décidé de remettre en avant les articles où des personnalités (ou pas) s'en sont prises frontalement à une minorité de la population, en l'occurrence les non-vaccinés. Afin de ne pas oublier les souffrances, les injures et la violence qu'ils ont subies avec l'aval des gouvernements.

Grand moment de télévision, digne de la séquence d’hier avec Charles Consigny qui veut faire payer l’entrée en réanimation aux non-vaccinés. Comme nous baignons dans l’horreur et dans la haine en ces temps de dictature sanitaire, voici un exercice de style identifiable à l’époque que nous vivons, signé Patrice Arditti. Le journaliste de 72 ans semble avoir une peur bleue des enfants et compte bien vacciner ce troupeau trop agité à gambader ici et là.


Nous sommes le 18 décembre 2021 à l’émission Soir Info Week-End sur CNews, l’avocat Pierre Gentillet avance — chiffres à l’appui — ses arguments contre la vaccination des enfants. Mais cela ne convainc pas Patrice Arditti, tétanisé par cette horde de bambins non-vaccinés prêts à surgir de je ne sais où. Pour justifier le sacrifice vaccinal des enfants afin de sauver sa peau, il tentera dans un premier temps de se planquer derrière les gamins avec comorbidité — c’est pas très chevaleresque — et ainsi justifier l’élargissement de la vaccination à tous les mioches. Argument simpliste et facilement dégagé par Pierre Gentillet. Blessé et dans ses retranchements, Patrice Arditti ne trouve plus d’arguments logiques et sa pensée véritable surgit violemment : « Je ne suis pas plus con que vous. Mais si des scientifiques me disaient que pour protéger les populations, il va falloir vacciner également le bétail. Je dirais ok ! » Moment de flottement sur le plateau, la gêne est palpable, le journaliste vient tout juste de comparer la vaccination du bétail à la vaccination des enfants. L’avocat Pierre Gentillet outré, s’écriera :« Un enfant ce n’est pas un bœuf, un enfant ce n’est pas un bœuf ! »

Marcel D. pour Le Média en 4-4-2

partage cet article !