La loge franc-maçonne « Athanor » derrière la tuerie de Chevaline ?

Politique

mise à jour le 26/02/21

Chevaline

On voudrait être complotiste et balancer cette histoire de loge franc-maçonne qui exécute des gens via des fonctionnaires de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSE), qu’on se ferait descendre via les grands médias de masse. Après la tentative d’assassinat sur une coach en entreprise, imputée à deux militaires rattachés à la DGSE et stoppée in extremis en juillet à Créteil, nous voici aujourd’hui avec la tuerie de Chevaline. En attendant les prochaines révélations !

Décidément, l’affaire de l’officine criminelle rassemblant francs-maçons, anciens policiers et militaires affiliés à la DGSE se révèle tentaculaire, révélant jour après jour au fil de l’enquête des ramifications surréalistes. Dernière en date, celle d’un possible lien avec la tuerie de Chevaline en Haute-Savoie.

Malgré huit années d’enquête, la tuerie de Chevaline piétine. Elle a vu trois membres de la famille Al-Hilli, des citoyens britanniques d’origine irakienne, et un cycliste savoyard, Sylvain Mollier, être assassinés sur un parking sur les hauteurs du lac d’Annecy en Haute-Savoie, le 5 septembre 2012. Toutes les pistes ont été explorées : assassinat sur contrat, meurtrier itinérant, tueur local… En vain. Mais contre toute attente, une autre enquête a révélé des éléments étonnants et qui pourraient bien relancer les investigations sur la tuerie de Haute-Savoie.

Lire la suite de l’article

partage cet article !