Aurillac : les agriculteurs en détresse manifestent pour la seconde fois

Politique

mise à jour le 10/03/21

Mardi 9 mars en début de soirée, les rues d’Aurillac ont été le théâtre d’une manifestation d’agriculteurs en colère, la deuxième en 15 jours. Les agriculteurs ont défilé en tracteur dans les rues de la ville, ont allumé plusieurs feux et ont déversé leurs invendus devant la préfecture.

Quatre feux « de détresse » allumés à toutes les entrées d’Aurillac

C’est la deuxième fois que des agriculteurs manifestent à Aurillac, en l’espace de 15 jours. Mardi 9 mars, dans la soirée, près de 250 travailleurs agricoles de la région aurillacoise ont exprimé leur ras-le-bol à travers plusieurs actions symboliques. Ils ont d’abord allumé quatre feux « de détresse », à toutes les entrées d’Aurillac.

Ils ont ensuite défilé dans les rues à bord de leurs engins agricoles, en klaxonnant, pour se rendre en direction de la préfecture du Cantal. Une délégation de neuf personnes y était attendue par le préfet. « Il faut maintenir la pression sur le préfet. J’espère qu’on aura gain de cause parce que sinon il y a beaucoup d’exploitants qui vont arrêter et d’exploitations qui ne seront pas reprises. On est très inquiets », s’alarme un manifestant. « Chaque ferme, c’est sept emplois. Si on ne travaille plus, ça fait 2,8 millions de chômeurs en plus », martèle Armand Gilbert, agriculteur à la retraite.

Des indemnisations après de fortes sécheresses

« On nous avait promis des aides sur la sécheresse et on n’aura rien du tout, à part les exploitations qui ont des pertes de plus de 40 % et qui sont dans le nord du département. Ça devient un gros problème au niveau de la trésorerie sur certaines exploitations. On ne sait pas comment on va finir l’année alors qu’elle vient juste de commencer », dénonce un manifestant. Pour donner encore plus de poids au message, les agriculteurs ont deversé du lisier, ainsi que des invendus, sur le bâtiment de la préfecture.

Lire l’article…

partage cet article !