À Nice, les haut-parleurs agacent : « On se croirait sous l’Occupation »

Politique, Santé

mise à jour le 27/04/21

Surveillance de masse- Nice

À Nice, des haut-parleurs diffusent régulièrement les consignes sanitaires depuis un an, au point de commencer à agacer les habitants, rapporte Libération. Mais la mairie défend l’utilité de ce dispositif.

On n’a pas besoin d’avoir ce truc qui met la panique. On n’est pas des gosses.

En avril 2020, le maire de Nice Christian Estrosi annonçait l’installation d’une vingtaine de haut-parleurs pour rappeler aux habitants les consignes de confinement. Un an plus tard, des Niçois font part à Libération de leur agacement. Toutes les demi-heure ou toutes les heures, ces dispositifs diffusent des messages à 70 décibels, soit le volume d’une télévision.

« Franchement, ça gonfle. On n’a pas besoin d’avoir ce truc qui met la panique. On n’est pas des gosses, on ne doit pas être mis sous pression sans arrêt. On nous infantilise », proteste un marchand dont l’étal est situé juste au-dessous d’un haut-parleur.

« C’est un stress en toile de fond. On se croirait sous l’Occupation […]. C’est violent d’entendre ça », témoigne une cliente du marché.

« Fantasmes sécuritaires »

David Nakache, président du collectif niçois « Tous citoyens », y voit un « matraquage de messages policiers ».

« Qu’est-ce que ça va changer de diffuser un message audio ? On a le sentiment que la crise sanitaire a permis de libérer tous les fantasmes sécuritaires de certains maires qui ont profité de l’aubaine pour mettre en place des dispositifs. Et derrière, il y a une accoutumance des citoyens à ces procédés », dénonce-t-il.

Lire l’article…

partage cet article !